Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Affaire Joachim Toro

Affaire Toro : des témoignages accablants pour l'accusé

vendredi 29 janvier 2016 à 12:06 Par Anne-Natacha Bouillon, France Bleu Roussillon

De nombreuses femmes et jeunes femmes citées par le ministère public ont décrit Joachim Toro comme quelqu'un de pervers.

Les avocats de Joachim Toro.
Les avocats de Joachim Toro. © Maxppp

Perpignan, France

"J'ai vu des jeunes femmes rentrer chez lui" déclare une voisine de Joachim Toro,

"Je pensais que c'était pour des histoires de cul."

Tous les témoignages qui se succèdent à la barre convergent. Nordine, une trentaine d'année aujourd'hui, se souvient qu'ils étaient toute une bande de copains et de copines. "Ils nous attirait avec des bonbons et de l'argent. Il se masturbait, puis il a commencé à abuser des filles, j'ai prévenu la police municipale en 1996."

"Il aurait mieux valu qu'il aille à la Jonquère (capitale européenne des bordels) plutôt qu"il s'en prennent à elles."

Sauf que le PV remis à un gendarme et au maire de Rivesaltes, André Bascou, n'a jamais été signé, souligne l'avocat de la défense. "J'ai eu beaucoup mal à me le procurer" rajoute maître Bérenger Tourné. Puis les femmes d'une trentaine d'années, très jeunes à l'époque, racontent toutes la même chose.

"Il m'a proposé des cigarettes et de l'argent, 50 francs à l'époque" se rappellent Mallory. "J'aillais chez lui, mais jamais seule, on attendait avec mon amie devant la porte pendant un quart d'heure, il se masturbait, puis nous donnait ce qu'on voulait."

"C'était pathétique, ridicule."

"Ma soeur est aussi allée chez lui, je ne l'ai su que bien plus tard, c'est tabou, on en parle pas." Deux autres sœurs témoignent, sans savoir que l'une et l'autre se rendaient chez l'ancien plombier de Rivelsaltes. "Il caressait mon sexe, il a introduit ses doigts dans mon vagin" raconte l'une d'elle, en larmes. "J'avais entre six et neuf ans. Ma mère ma emmené chez le médecin, mais il n'y avait pas de trace."

"C'est une honte, il nous rabaissées... Ah je me sentais salie."

L'un des fille témoigne en pleurs

"Toro, vieux célibataire endurci, parlait des femmes, il s'en vantait, il était même vulgaire" conclut une de ses voisines.