Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Affaire Troadec : un procès hors-norme durant trois semaines

Le procès du quadruple meurtre de la famille Troadec s'ouvre ce mardi à Nantes devant la Cour d'Assises de Loire-Atlantique et doit durer jusqu'au 9 juillet. Un procès hors norme, médiatique, dont l'organisation a été encore plus complexe en raison de l'épidémie de coronavirus.

D'importantes précautions sanitaires sont prises pour le bon déroulement du procès D'importantes précautions sanitaires sont prises pour le bon déroulement du procès
D'importantes précautions sanitaires sont prises pour le bon déroulement du procès © Radio France - François Ventéjou

Le procès d'Hubert Caouissin et de Lydie Troadec qui démarre ce mardi devant la cour d'assises de Loire-Atlantique à Nantes est prévu jusqu'au 9 juillet. En raison du retentissement médiatique de l'affaire en février 2017 lors de la disparition de la famille Troadec à Orvault (près de Nantes), de nombreux médias vont relayer l'audience. 73 journalistes sont accrédités. 18 témoins et experts vont venir déposer et une vingtaine de personnes se sont constituées parties civiles. 

Publicité
Logo France Bleu

Plusieurs salles aménagées

Pour que l'audience sur trois semaines puisse se tenir à tout prix, d'importantes précautions sont prises. Une entrée spéciale a été aménagée au palais de justice de Nantes pour accueillir la presse et le public. Il a  fallu prévoir des salles dédiées à ce procès médiatique car la salle d'assises est trop exiguë; avec une jauge limitée à 65%, elle ne peut recevoir que 79 personnes. Une salle de presse de 24 places a été aménagée. Et une salle de 117 places a été construite  pour le public dans l'immense salle des pas perdus du palais de justice conçu par l'architecte Jean Nouvel . Le port du masque est obligatoire. Gel hydroalcoolique et sens de circulation sont prévus.  

Six jurés suppléants

Aux six jurés qui vont être tirés au sort vont s'ajouter six jurés suppléants prêts à pallier une éventuelle absence, sachant que la justice ne peut leur réclamer de certificat de vaccination ou de test PCR.  Quatre magistrats professionnels dont un suppléant composent la cour. Seule exception au protocole sanitaire, les avocats devraient être autorisés à tomber le masque durant leur plaidoirie.

Nos articles incontournables sur l’affaire Troadec :  

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu