Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Affaire Troadec

Affaire Troadec : une famille tuée pour une histoire d'or

En février 2017, la famille Troadec a disparu de sa maison d'Orvault près de Nantes. Le 6 avril, Hubert Caouissin, le compagnon de Lydie, la soeur de Pascal Troadec, passe aux aveux. Il avoue le quadruple meurtre. Il accuse son beau-frère d'avoir volé l'or d'un trésor familial et spolié sa compagne.

La famille Troadec vivait dans un quartier tranquille d'Orvault près de Nantes
La famille Troadec vivait dans un quartier tranquille d'Orvault près de Nantes © AFP - Loïc Venance/ Police judiciaire

Dans le quartier pavillonnaire du "Petit Chantilly" à Orvault, la famille Troadec réside au 24 rue d'Auteuil depuis une vingtaine d'années. Une famille discrète qui vit quasiment repliée sur elle-même selon les voisins.  C'est aussi une famille qui souffre de relations dégradées avec la "branche" Troadec . Depuis plus de deux ans, la grand-mère Renée a coupé les ponts avec son fils Pascal, sa femme Brigitte et leurs deux enfants Sébastien et Charlotte. Les dernières rencontres ont dégénéré. 

La retraitée soupçonne Pascal d'avoir dérobé un trésor -des lingots et pièces d'or datant de la Seconde Guerre Mondiale- après le décès de son mari et d'avoir spolié sa fille Lydie, compagne d'Hubert Caouissin. Leurs deux voitures, Audi et BMW, ainsi que leurs week-ends à Rome ou en Vendée seraient l'illustration de leur changement de train de vie.

Des gens discrets et distants selon les voisins

Originaires du Finistère, Pascal et Brigitte Troadec, 49 ans, se sont mariés en 1993. Le couple est fusionnel. Elle est agent des impôts. Ils résident quelques années en région parisienne puis s'installent en Loire-Atlantique où elle est mutée à Blain, puis à Nantes. Très mère-poule, la fonctionnaire travaille à temps partiel et s'occupe beaucoup des ses deux enfants. Electricien, Pascal est employé dans une entreprise d'Orvault. Il mène une vie très calibrée et est surnommé "le beauf" par certains de ses voisins car il inspecte systématiquement sa voiture quand il rentre du travail. Il ne supporte pas le bruit. 

Les Troadec échangent très peu avec leurs voisins qui les qualifient "d'ours" voire de "morts vivants" comme le relate François Rousseaux dans son ouvrage "Pour tout l'or du monde". Parents comme enfants ne reçoivent quasiment personne et mènent une vie simple, sans artifice. 

Sébastien, le fils, soupçonné dans un premier temps

Après la disparition de la famille, certains médias évoquent des soupçons sur le fils Sébastien, âgé de 21 ans. Etudiant en deuxième année de BTS "systèmes numériques" en Vendée, à Saint-Laurent-sur-Sèvre, il passe tout son temps sur son ordinateur ou sur sa console de jeux et se destine à la cybersécurité. Geek, il s'épanche beaucoup sur les réseaux et s'est notamment plaint de son père, de sa solitude. L'hypothèse d'un crime familial dont il serait l'auteur émerge, sa voiture ayant en plus disparu. Mais elle est finalement retrouvée quelques jours après le drame, elle a servi à Hubert Caouissin à transporter les quatre cadavres. Le jeune homme est assez vite disculpé.

La cadette des Troadec, Charlotte, âgée de 18 ans est élève en première année de BTS "services et prestations du secteur sanitaire et social" à Fontenay-le-Comte, en Vendée. Elève studieuse, elle apprécie sa première année en dehors du domicile familial. Sa mère la rejoint tous les mercredis. Au moment de la disparition, elle venait de passer un entretien pour un stage. 

Le procès de cette affaire se tient du 22 juin au 9 juillet devant la Cour d'assises de Loire-Atlantique, à Nantes. Hubert Caouissin, qui est passé aux aveux, est jugé pour meurtre précédé, accompagné ou suivi d'un autre crime et atteinte à l'intégrité de cadavres, il risque la prison à perpétuité. Lydie Troadec est elle poursuivie pour recel de cadavre et modification des preuves d'un crime. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess