Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : L'affaire Vincent Lambert

Affaire Vincent Lambert : la cour d'appel de Paris ordonne la reprise des traitements

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu, France Bleu Champagne-Ardenne

Alors que la procédure d'arrêt des soins a commencé ce lundi matin pour Vincent Lambert, la cour d'appel de Paris a ordonné la reprise des traitements ce lundi soir.

L'hôpital Sebastopol à Reims où se trouve Vincent Lambert depuis son accident de la route en 2008.
L'hôpital Sebastopol à Reims où se trouve Vincent Lambert depuis son accident de la route en 2008. © Radio France - Sophie Constanzer

Reims, France

La cour d'appel de Paris a ordonné ce lundi soir la reprise des traitements pour Vincent Lambert. L'arrêt des soins avait commencé ce lundi 20 mai 2019 dans la matinée pour l'ancien infirmier de 42 ans, tétraplégique et hospitalisé au CHU de Reims dans un coma végétatif depuis un accident de la route en septembre 2008.La décision de la cour d'appel de Paris est "une extraordinaire victoire" pour la mère de Vincent Lambert qui a multiplié les recours en justice depuis la première procédure d'arrêt des soins lancée pour son fils en 2013.

"C'est la remontada !", lance l'avocat des parents de Vincent Lambert

A Paris, où une manifestation de soutien aux parents de Vincent Lambert était organisée, l'ambiance était à la fête."On a gagné !, s’exclamait maître Paillot, l'avocat des parents, devant une foule en délire. Ce n'est que la première des victoires, c'est la remontada !" lançait-il. Une marche blanche a été organisée, entre le Ministère de la Santé et l'Elysée, la fin d'une journée marathon. 

C'est la remontada !, pour maître Paillot.

Après des prises de paroles médiatiques lundi matin, les parents de Vincent Lambert sont revenus au chevet de leur fils en fin de journée, accompagnés de deux moines bénédictins amis de la famille. Entre temps, une vidéo du patient avait été diffusée sur le le site de Valeurs Actuelles, présentée comme datant de dimanche, où la mère est au chevet de son fils.

"Du sadisme pur" pour le neveu de Vincent Lambert 

Face à la polémique et aux protestations des parents de Vincent, son épouse, Rachel, et son neveu, tous deux opposés à un acharnement thérapeutique, étaient sortis de leur silence dans l'après-midi pour demander "qu'on [les] laisse en paix." Ce lundi soir, le neveu de Vincent Lambert dénonce "du sadisme pur"

De la colère, du dégoût, de l’écœurement, dit son neveu François

"J'ai appris ça par la presse, a-t-il déclaré, ce lundi soir, dans un point presse improvisé. Je ressens de la colère, du dégoût, de l’écœurement. Il faut que les juges qui ont rendu cette décision comprennent qu'ils ont dit qu'une cinquantaine de juges et une quinzaine de médecins qu'ils ne valaient rien, et que eux savaient. Il faut qu'ils se rendent compte des responsabilités qu'ils prennent en faisant ça". 

Un extrait de l'interview de François Lambert.

Une décision inattendue

Contre toute attente, alors que la Cour européenne des droits de l'homme avait rejeté un énième recours des parents de Vincent Lambert dans la journée, ce lundi soir, la cour d'appel de Paris "ordonne à l'État français (...) de prendre toutes mesures aux fins de faire respecter les mesures provisoires demandées par le Comité international des droits des personnes handicapées le 3 mai 2019 tendant au maintien de l'alimentation et l'hydratation" de Vincent Lambert, selon la décision consultée par l'AFP.  Ce comité international dont parle la cour d'appel de Paris est une émanation de l'ONU. Début mai, lorsque ce comité lié aux Nations Unies avait demandé à la France de suspendre toute décision d'arrêt des soins, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn affirmait que la France n'était pas tenue légalement de la respecter

Les avocats vont s'assurer que les soins ont repris mardi matin

Alors que François Lambert s'interrogeait, ce lundi soir, sur la suite, son avocat, Gérard Chemla, se demandaient quels étaient les implications de cette décision. "Nous allons chercher des actions à effectuer. Où est le bon sens dans tout cela, où est l'humanité, quel est ce jeu macabre de décisions qui vont se contredire en permanence ? Quand la justice elle-même finit par se contredire, où est la justice ?". 

Où est la justice ?, se demande Gérard Chemla.

Mardi matin, les avocats de Vincent Lambert assurent qu'ils seront à Reims, pour "nous assurer que l'alimentation et l'hydratation seront effectivement reprises", explique Jean Paillot. e feuilleton, qui dure depuis près de 11 ans, n'est donc finalement pas terminé.

La chronologie, avant la journée de lundi, de l'affaire Vincent Lambert. - Visactu
La chronologie, avant la journée de lundi, de l'affaire Vincent Lambert. © Visactu - Visactu