Faits divers – Justice

Affaire Vincent Lambert : la justice examine le recours du neveu

Par Eric Turpin et Monique Derrien, France Bleu Champagne-Ardenne et France Bleu mardi 29 septembre 2015 à 10:37

L’hôpital Sébastopol à Reims
L’hôpital Sébastopol à Reims © Max PPP

La justice examine mardi après midi le recours de François Lambert. Son oncle, Vincent Lambert, est tétraplégique et dans un état végétatif depuis un accident de la route il y a 7 ans. François Lambert demande à ce que le CHU de Reims enclenche le processus de fin de vie.

La fin de vie de Vincent Lambert soumise une fois de plus a la décision du tribunal administratif de Châlons-en-Champagne. Cette fois c'est son neveu François Lambert qui a saisi la justice. Il demande que le CHU applique la décision de la Cour européenne des droits de l'Homme qui valide l'arrêt des soins qui le maintiennenet en vie

Vincent Lambert est tétraplégique et dans un état neurovégétatif à la suite d'un accident de la route il y a 7 ans (jour pour jour le 29 Septembre) . Son neveu se bat pour que les volontés de cet ancien infirmier psychiatrique de 39 ans soient respectées. Il souhaite qu'on cesse de le maintenir artificiellement en vie, comme son épouse Rachel , alors que les parents de Vincent Lambert refusent toute euthanasie passive. 

François Lambert, le neveu de Vincent Lambert

Coup de théâtre

On pouvait croire que tout avait été dit et surtout jugé sur la fin de vie de Vincent Lambert. C'était compter sans la reculade des ses médecins en juillet dernier. La Cour européenne des droits de l'homme venait de les conforter dans leur décision, mûrement réfléchie, de mettre fin à tout acharnement thérapeutique sur ce patient, parce que ce choix est conforme à la loi française sur la fin de vie et  aux droits de l'homme. 

Et là coup de théâtre ! Les medecins renoncent à l'arrêt des soins parce que les menaces de ceux qui se battent pour la vie à tout prix pèseraient trop lourdement sur l'équipe médicale. 

Demande de transfert

Les parents de Vincent Lambert, catholiques traditionalistes sont eux aussi farouchement opposés à son euthanasie passive. Ils ont accueilli cette décision avec soulagement. Leur avocat plaidera devant le tribunal administratif pour que leur fils soit transféré dans un autre établissement. Il s'opposera au neveu de Vincent Lambert qui demande que l'arrêt de la cour européenne soit appliquée par le CHU de Reims. 

L'épouse de Vincent Lambert se bat, elle aussi, pour qu'on laisse partir son mari, mais elle a choisi de rester cette fois à l'écart de cette nouvelle passe d'arme judiciaire.