Faits divers – Justice

Affaire Vincent Lambert : le rapporteur public estime que le CHU de Reims peut maintenir le patient en vie

Par Eric Turpin, France Bleu Champagne-Ardenne et France Bleu mardi 29 septembre 2015 à 17:28

François Lambert, le neveu de Vincent Lambert
François Lambert, le neveu de Vincent Lambert © Radio France - Monique Derrien

Alors que la justice examinait mardi une nouvelle fois le cas de Vincent Lambert, le rapporteur public a préconisé le rejet de la demande du neveu, François Lambert, qui réclame l'arrêt des soins.

L’hôpital de Reims peut-il maintenir en vie Vincent Lambert malgré la décision de la Cour européenne des droits de l'Homme qui valide l'arrêt des soins ? La justice qui examinait ce mardi l'affaire une nouvelle fois se prononcera le vendredi 9 octobre

Mais le rapporteur public du tribunal administratif de Châlons-en-Champagne a estimé que les médecins du CHU étaient en droit, en vertu de leur "indépendance professionnelle", de maintenir en vie Vincent Lambert malgré les décision de justice précédentes. Il a recommandé aux juges de rejeter la demande de François Lambert

Vincent Lambert, 38 ans, est tétraplégique et dans un état végétatif depuis un accident de la route le 29 septembre 2008, soit il y a sept ans jour pour jour. Il souffre, selon les médecins, de lésions cérébrales irréversibles. Sa famille se déchire depuis de longs mois sur sa fin de vie. 

Une bataille judiciaire sans fin

François Lambert, tout comme Rachel l'épouse du patient, souhaite l'arrêt des soins. A l'inverse, les parents de Vincent Lambert refusent toute euthanasie passive et souhaitent le transfert de leur fils dans un établissement spécialisé dans l'Est de la France. La bataille judiciaire que se livre la famille depuis des mois a abouti à deux décisions importantes.  

A LIRE AUSSI : l'affaire Vincent Lambert en dix dates

Le 24 juin 2014, le Conseil d'Etat avait estimé que le maintien en vie de Vincent Lambert constituait une "obstination déraisonnable". Un an plus tard, la Cour européenne des droits de l'Homme avait confirmé cet avis et validé l'arrêt de l'alimentation et l'hydratation du patient. 

Malgré ces décisions de justice, l'équipe médicale qui soigne Vincent Lambert à Reims, a réfusé de statuer sur la fin de vie de leur patient en raison des pressions extérieures qui nuisent à la sérénité et à la sécurité de Vincent Lambert comme du personnel soignant. 

Les avocats des parents de Vincent, du CHU de Reims et de François Lambert - Radio France
Les avocats des parents de Vincent, du CHU de Reims et de François Lambert © Radio France - Monique Derrien