Faits divers – Justice

Affaire Vincent Lambert : son neveu demande l'arrêt des soins devant la justice

Par Eric Turpin, France Bleu Champagne-Ardenne et France Bleu mercredi 9 septembre 2015 à 11:17

L’hôpital Sébastopol à Reims
L’hôpital Sébastopol à Reims © Max PPP

François Lambert, le neveu de Vincent Lambert, a saisi mardi la justice administrative. Il demande au CHU de Reims d'arrêter les soins de son oncle et de le laisser mourir.

François Lambert, le neveu de Vincent Lambert, a saisi mardi la justice administrative. Il demande au CHU de Reims d'arrêter l'alimentation et de l'hydratation artificielles de son oncle et de le laisser mourir et mettre fin à ce qu'il qualifie d'acharnement thérapeutique. Aucune date d'audience n'est fixée pour l'instant.

Vincent Lambert est tétraplégique et dans un état végétatif depuis un accident de la route en septembre 2008. Il souffre de lésions cérébrales jugées irréversibles par les experts médicaux. Mais sa famille se déchire sur son sort.

Les parents de Vincent Lambert, catholiques traditionnalistes, sont farouchement opposés à ce qu'ils appellent une euthanasie. Ils réclament son maintient en vie et s'apprêtent à saisir la justice pour obtenir le transfert de leur fils dans un établissement où il continuera à recevoir des soins.

Rachel, l'épouse de Vincent Lambert, six frères et sœurs, et son neveu François souhaitent le laisser mourir. Ils refusent tout acharnement thérapeutique.

Le 24 juin dernier, la Cour européenne des droits de l'Homme avait validé la décision du Conseil d'Etat de cesser l'alimentation et l'hydratation de cet infirmier psychiatrique, conformément à la loi Léonetti sur la fin de vie.

Un mois plus tard, les médecins de Vincent Lambert avaient annoncé qu'ils ne voulaient pas prendre la décision d'arrêter les soins de leur patient. L'équipe soignante estimait que "les conditions de sérénité et de sécurité n'étaient pas réunies".