Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Affaire Vouaillat : le procès en diffamation traîne en longueur

-
Par , France Bleu Isère

Quatre anciens patients qui s'estiment victimes du chirurgien grenoblois et deux médias, poursuivis pour diffamation, n'ont pas encore pu s'exprimer ce mercredi devant le tribunal correctionnel de Grenoble (Isère) : l'audience a été renvoyée au 20 novembre. Cette fois à la demande du plaignant.

Les 4 personnes que le Dr Vouaillat accuse de diffamation attendent avant tout... de croiser son regard. Et qu'il les regardent "en face".
Les 4 personnes que le Dr Vouaillat accuse de diffamation attendent avant tout... de croiser son regard. Et qu'il les regardent "en face". © Radio France - Laurent Gallien

Grenoble, France

"Moi je pense qu'il gagne du temps tout simplement [...] mais bon, nous ça ne nous arrange pas de venir là sans arrêt... Dans l'état où sont certains..." Dans le hall du palais de justice ce mercredi en début d'après-midi, Gracieuse Masciave fait part de son désarroi et de sa colère. A nouveau le tribunal de Grenoble vient de renvoyer une affaire dans laquelle elle est pourtant en position de prévenu.

Avec trois autres personnes et deux médias, elle est accusée de "diffamation" par le Docteur Hervé Vouaillat, chirurgien spécialiste du dos. Un plaignant qu'elle, et plusieurs dizaines d'autres, accusent de les avoir maltraités, mutilés, handicapés. Un médecin suspendu par son ordre pour 3 ans dont un et demi ferme et à propos duquel une information judiciaire est ouverte à Grenoble. Hervé Vouaillat qui était à nouveau absent ce jour au tribunal malgré les promesses passées de son avocat. 

Du bon usage de la "confraternité" et de la justice...

C'est donc Me Bernard Boulloud seul qui s'est présenté devant les juges avec une demande de renvoi. Parce que des conclusions de la défense sont arrivées "trop tardivement", explique-t-il, et parce que le 15 juillet dernier il avait accepté en toute "confraternité" et "loyauté" un renvoi "de confort" demandé par un avocat de la défense. Malgré les protestations de Me Edouard Bourgin - expliquant que son confrère n'était pas si confraternelle qu'il voulait bien le dire - le tribunal a accepté la demande du plaignant et renvoyé l'audience au 20 novembre 2019.

Au moins, l'audience avortée de ce mercredi, a t-elle permis d'apprendre que les avocats de la défense souhaitent plaider la "nullité" des citations directes pour diffamation. Ce qui ne semble pas plus effrayer que ça Me Bernard Boulloud qui estime que quoi qu'il arrive "l'objectif est atteint". Faisant comprendre très clairement que ces attaques en diffamation sont avant tout un contre-feu médiatique aux nombreux articles ayant accompagnés l'éclosion de l'affaire en avril 2019.

Choix de la station

France Bleu