Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice
Dossier : L'affaire Xavier Dupont de Ligonnès

Affaire Xavier Dupont de Ligonnès : l'homme arrêté à Glasgow n'est pas le suspect de la tuerie de Nantes

- Mis à jour le -
Par , France Bleu, France Bleu Loire Océan

Le Français arrêté vendredi soir par la police écossaise à Glasgow n'est pas Xavier Dupont de Ligonnès, selon un test ADN révélé ce samedi. De premières comparaisons d'empreintes digitales laissaient pourtant entendre qu'il s'agissait de l'homme soupçonné d'avoir tué sa famille à Nantes en 2011.

L'hôtel de police de Glasgow où l'homme pris pour Xavier Dupont de Ligonnès a été interrogé.
L'hôtel de police de Glasgow où l'homme pris pour Xavier Dupont de Ligonnès a été interrogé. © AFP - ANDY BUCHANAN

Ce n'est pas Xavier Dupont de Ligonnès qui a été arrêté vendredi soir à l'aéroport de Glasgow. Une analyse ADN a disculpé l'homme interpellé par la police écossaise. Cette dernière information, révélée par BFMTV et confirmée par franceinfo et France inter, est tombée à la mi-journée ce samedi, une quinzaine d'heures après ce qui semblait pourtant être l'épilogue d'un mystère judiciaire.

En outre, des relevés d'empreintes effectués à Limay dans les Yvelines, au domicile de cet homme, ont montré qu'elles ne correspondaient pas à celles du fugitif. La maison appartient à un retraité, marié depuis quelques années à une Ecossaise.

Il s'agit donc d'une nouvelle fausse piste dans une enquête de huit ans, riche en rebondissements. Xavier Dupont de Ligonnès, accusé d'avoir tué sa femme et ses quatre enfants en 2011 à Nantes, est toujours introuvable.

Vendredi soir : l'espoir de savoir la vérité

C'est le journal Le Parisien, suivi par la plupart des médias qui ont interrogé leurs sources policières, qui a révélé vendredi soir l'arrestation d'un des hommes les plus recherchés de France

Sur la foi d'une dénonciation par téléphone, après un échange entre les polices française et écossaise, un individu est arrêté à la sortie d'un vol entre Paris-Roissy et Glasgow. Les enquêteurs écossais prennent ses empreintes qui semblent le relier à Xavier Dupont de Ligonnès.

A ce moment là, vendredi soir, c'est un incroyable rebondissement dans une affaire mystérieuse : Xavier Dupont de Ligonnès est recherché depuis avril 2011, date à laquelle sa femme et ses quatre enfants ont été retrouvés assassinés dans leur maison de Nantes. L'homme a disparu quelques jours avant la découverte des corps. C'est le seul suspect de cette tuerie. En huit ans, des milliers de signalements sont parvenus aux enquêteurs, sans succès. 

Vendredi soir, le procureur de la République de Nantes appelle à la "prudence". "Il y a une suspicion sur les empreintes mais c'est en cours de vérification", prévient Pierre Sennès. Il annonce que des enquêteurs du service national de recherche des fugitifs et de la police judiciaire de Nantes partent pour ces vérifications en Ecosse.

A Limay dans les Yvelines, la stupeur des voisins

Dans la soirée et la nuit de vendredi, une perquisition est menée au domicile de l'homme arrêté à Glasgow. C'est à Limay, dans les Yvelines, dans un quartier paisible. Les voisins interrogés par France Bleu Paris sont sidérés. Ceux qui le connaissent le mieux parlent d'un retraité qui travaillait chez Renault, marié depuis deux ans à une Écossaise, qui n'a "aucune ressemblance avec la personne qu'on a vue à la télé".

Selon un ami interrogé par l'AFP,  l'occupant de la maison perquisitionné est né à Limay, il aura 70 ans en avril, alors que Xavier Dupont de Ligonnès est censé avoir 58 ans. "J'ai eu sa femme ce matin, elle est abasourdie", ajoute le Francilien.

Le doute sur les empreintes digitales

Aux témoignages des habitants de Limay et à la mise en garde du procureur de la République de Nantes, s'ajoute le doute sur l'identification via les empreintes digitales. Dans la matinée de samedi, BFMTV révèle que ces empreintes ne correspondent que très partiellement à celles du quinquagénaire nantais : cinq points seulement seraient conformes, sur treize. 

Seul l'ADN semblait à même de lever définitivement le doute sur l'identité de l'homme arrêté en Ecosse. Une analyse, réalisée samedi matin, confirme que cet individu n'est pas Xavier Dupont de Ligonnès. Il est sorti de garde à vue dans la journée et ne souhaite pas s'exprimer devant la presse.

Le mystère sur le meurtre d'avril 2011 à Nantes, et sur la disparition de son auteur présumé, demeure.

Choix de la station

France Bleu