Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Affaire Zéhti : deux accusés pour un seul meurtre devant la cour d'assises à Pau

-
Par , France Bleu Béarn Bigorre
Lendresse, Mont, France

Les deux accusés de ce procès pour meurtre nient les faits et accusent l'autre. Le 12 septembre 2010, Anouar Zehti a été abattu pour une dette de stup. Le procès de Christian Bodei, 26 ans, et David Winkler, 31 ans, va durer 4 jours.

Le lieu de crime, au fond du stade de foot de Lendresse
Le lieu de crime, au fond du stade de foot de Lendresse © Radio France - Daniel Corsand

Ce mardi matin débute un procès très attendu en Béarn devant la cour d'assises des Pyrénées-Atlantiques à Pau. On juge deux hommes. Christian Bodéi et David Winkler, pour le meurtre d'Anouar Zéhti, un Orthézien de 22 ans. Le mobile : échapper à une dette de stupéfiants de 6 000 euros. Les deux accusés 26 et 31 ans sont originaires du village de Mont sur le bassin de Lacq. Des faits qui remontent au 12 septembre 2010. 

Le stade de Lendresse
Le stade de Lendresse © Radio France - Daniel Corsand

L'un accuse l'autre

Il a fallu quatre ans d’enquête pour poursuivre ces deux hommes. Mais les deux nient avoir tué, et les deux accusés vont s'affronter pendant ces quatre jours de procès. Parce que l'un accuse l'autre. Bodei affirme qu'il n'a fait que prêter son fusil de chasse, avec les munitions, des balles pour sangliers, à Winkler, sans connaitre ses intentions. Il dit qu'il n'a jamais mis les pieds au stade de foot de Lendresse, le lieu du crime. Il dit ça depuis le début, mais en évoluant sur son emploi du temps le jour du meurtre. Et puis il y a les déclarations de Winkler, accablantes pour Bodei : Winkler dit que Bodei était avec lui. Qu'il s'est caché derrière une haie, et que, quand Anouar Zéhti s'est montré menaçant, Bodei a surgi et il a tiré. Dans le thorax à une distance de quelques mètres. Puis en pleine tête à bout portant.  

Ils étaient forcément deux

Mais il y a aussi les éléments pratiques de ce dossier. Il a été établi qu'il est impossible pour un homme seul, de tirer, nettoyer la scène de crime, transporter ce cadavre de 70 kilos, l'enfouir dans un bois près de Mont dans un trou de 50 centimètres de profondeur, de brûler ses vêtements et d'aller cacher sa voiture à Serres Sainte Marie. Le tout en une heure maximum.

La famille d'Anouar Zéhti n'attend rien

La famille de la victime a longtemps attendu que l'enquête débouche sur ces deux mises en cause. Les quatre premières années, l'instruction a fait du surplace.  Mais elle ne s'attend pas à ce que ce procès accouche de la vérité. L'avocate de la famille, Maitre Isabelle Casau espère au moins qu'on ne va pas faire le procès d'Anouar, trafiquant de drogue certes, mais bel et bien victime de ce meurtre pour 6000 euros.

Sa famille n'attend pas forcément grand chose de cette audience de la cour d'assises, sauf si les accusés changent d'attitude. Dans cette affaire on n'aura jamais la version d'Anouar Zéthi, puisqu'il est mort et qu'il a été tué pour ne pas dire assassiné. Il serait très maladroit de la part des accusés de transformer ce procès qui est le leur, en procès d'Anouar Zéthi. Je ne suis pas persuadée que ça serait apprécié par la cour et par les jurés. — L'avocate de la famille Zéhti

Me Isabelle Casau défend la famille d'Anouar Zéthi

Le procès doit durer quatre jours. Verdict vendredi soir.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess