Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Affrontements Reims/Bastia : une information judiciaire ouverte pour "violences volontaires"

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Champagne-Ardenne, France Bleu

Le parquet de Reims a ouvert une information judiciaire pour "violences volontaires" suite à la manifestation après le match de football Reims/Bastia du weekend dernier. Un supporter corse y avait été grièvement blessé à l’œil.

Des incidents ont eu lieu en marge du match Reims/Bastia, le 13 novembre dernier
Des incidents ont eu lieu en marge du match Reims/Bastia, le 13 novembre dernier © Maxppp

Suite à la manifestation qui a suivi le match de football Reims/Bastia, au cours de laquelle un supporter corse a été grièvement blessé à l’œil, le parquet de Reims a ouvert une information judiciaire pour "violences volontaires", afin d'éclaircir les circonstances de cette blessure. 

L'Inspection générale de la police nationale a également été saisie dans le cadre de l'enquête sur les heurts qui ont abouti à la blessure de Maxime Beux, 22 ans. Le jeune supporter a été blessé à l'œil dans des circonstances encore floues

Selon le procureur Fabrice Belargent, il serait tombé sur un poteau en tentant d'échapper à des policiers lancés à sa poursuite dans le centre de Reims, alors qu'il venait de se montrer "menaçant" et avait tenté de dégrader un véhicule de police. Plusieurs témoins affirment quant à eux que le jeune homme a été touché par un tir de Flash-Ball.

À l'origine, il y a le drame de ce jeune homme qui a été blessé dans des circonstances qui restent à élucider, mais il faut dire avec fermeté que ces violences ne sont pas la bonne manière d'exprimer la colère qui peut être ressentie.
— M. Simeoni sur France Info

Depuis samedi soir et la grave blessure du jeune Corse, dans un contexte marqué par les désaccords entre Paris et les nouvelles autorités nationalistes élues lors d'une victoire historique aux territoriales de décembre, la tension n'est pas retombée pas dans l'Ile de Beauté. De violents incidents ont opposé jeunes manifestants et forces de l'ordre dimanche à Bastia, puis lundi et mardi à Corte où les syndicats étudiants nationalistes de l'Université de Corse avaient appelé à des rassemblements qui ont dégénéré.

"Diktat"

Mardi, le club de Bastia a opposé un "refus catégorique" à la décision de la Ligue de football professionnel (LFP) d'avancer son match de Ligue 1 (27e j.) contre Nantes samedi à 14h00, au lieu de 20h00. Le club menace de maintenir "les portes du stade fermées à l'horaire décrété par les instances", une décision qu'il a qualifiée de "diktat". 

>> À LIRE AUSSI : Incidents après le match Reims - Bastia : la mise au point du procureur de Reims

Choix de la station

À venir dansDanssecondess