Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le président du club de tir d'Agde en colère après le vol de 22 armes

mardi 6 novembre 2018 à 2:27 Par Fabrice Hawkins, France Bleu Hérault

Dans la nuit de jeudi à vendredi dernier, 22 armes ont été volées au stand de tir du Mont-Saint-Loup (Agde). Le président du club, Jean-Marc Bentajou, est énervé, notamment contre le système de sécurité qui n'a pas su prévenir le vol. Il veut porter plainte contre l'entreprise de sécurité.

Club de tirs
Club de tirs © Maxppp - Belloumi

Agde, France

Dans la nuit de jeudi à vendredi dernier, 22 armes ont été volées au stand de tir agathois du Mont-Saint-Loup. Le préjudice : 10.000 euros. Le club de tir était fréquenté par les policiers d'Agde qui, eux, ne se sont pas fait voler. Ils viennent avec leurs propres armes. Le ou les malfaiteurs sont entrés dans le centre de tir en passant par les toilettes. L'alarme ne s'est pas déclenchée, d'où la colère du président du club, Jean-Marc Bentajou. Il veut porter plainte contre l'entreprise chargée de la sécurité.

"Je vais porter plainte." - Jean-Marc Bentajou, président du club de tir d'Agde

Désabusé, le président de l'association de tir agathois, Jean-Marc Bentajou, ne comprend pas comment les malfaiteurs ont réussi à dérober ses armes. "Le système d'alarme n'a pas fonctionné. Pourtant il avait été révisé le 23 octobre dernier et tout semblait fonctionner, explique-t-il. Je vais porter plainte, car si l'alarme avait marché on les aurait arrêté tout de suite", souffle l'homme qui préside le club depuis 14 ans. "Est ce que les voleurs ont réussi à maitriser l'alarme ou alors était-elle en panne?" s'interroge-t-il.

Des voleurs bien renseignés

Ce qui interpelle au sein du club de tir, c'est que seul le coffre-fort où se trouvait les armes a été cassé. La seule arme que les voleurs n'ont pas prise était en réparation. Ce qui fait dire au président du club que "les voleurs étaient particulièrement bien renseignés".  Vingt-deux armes ont été dérobées : onze de calibre 22 long rifle, neuf de calibre 38 ou 357 et deux de 9 mm.  Les armes sont sous verrous donc les malfaiteurs devraient rencontrer des difficultés à les revendre ou les utiliser.

Le club de tir agathois compte 500 adhérents et 70% des licenciés, dont les policiers, ont leurs propres armes. C'est pour les 30% qui n'ont pas d'arme que la situation est difficiles. Ils vont devoir attendre la fin du mois pour pouvoir reprendre le tir. "On ne devrait pas avoir de mal à récupérer des armes, car on est bien assuré et on va en racheter à la préfecture", affirme le président du club de tir. Actuellement le club est fermé, la réouverture est prévue mercredi 7 novembre à 14h. 

Le ou les individus à l'origine de ce vol sont activement recherchés par la police.