Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Agents de désinfection, blanchisserie : le CHU de Bordeaux face à deux grèves illimitées

-
Par , France Bleu Gironde

Alors que les hôpitaux sont sous pression face au Covid-19, le CHU de Bordeaux est confronté à deux grèves illimitées. Les agents de la blanchisserie dénoncent un manque d'effectifs et leurs conditions de travail tandis que ceux chargés de la désinfection des locaux s'inquiètent pour leurs postes.

Des ASH (agents de services hospitaliers) se sont rassemblés devant l'hôpital Saint-André ce jeudi.
Des ASH (agents de services hospitaliers) se sont rassemblés devant l'hôpital Saint-André ce jeudi. © Radio France -

La grogne monte au CHU de Bordeaux alors que l'épidémie de Covid-19 connaît un nouveau rebond en France. Il doit faire face à deux mouvements de grève illimitée. 

Le premier préavis a été lancé il y a une semaine à la blanchisserie du CHU. Les agents dénoncent un manque d'effectifs et restent d'ailleurs tous en poste malgré la grève pour cette raison. Les ASH (agents de services hospitaliers) qui gèrent la désinfection des locaux du CHU ont, eux, entamé un mouvement de grève ce jeudi. Ils se sont rassemblés devant l'hôpital Pellegrin et l'hôpital Saint-André pour dénoncer la privatisation de certaines activités de nettoyage.

Les personnels de bio-nettoyage inquiets pour leurs postes

Les ASH, appuyés par FO et la CGT, réclament l'arrêt du projet d’externalisation du CHU. En effet, la direction a fait le choix de confier des missions de ménage de certains locaux à des prestataires extérieurs depuis 2015. Ce dispositif ne concerne aucun service d’hospitalisation mais aujourd'hui, selon les syndicats, il s'accélère : les espaces communs ne sont plus les seuls concernés et certains bureaux recevant des patients pour des consultations sont désinfectés par des agents privés. "On nous a remercié par rapport au Covid il y a quelques temps et aujourd'hui on veut nous supprimer alors qu'on fait un travail de qualité. Pourquoi ? Et jusqu'où ça va aller ?", s'agace Laëtitia, qui travaille à Saint-André et craint de devoir changer de poste.

Les syndicats, qui rappellent que les ASH ont suivi des formations spécifiques pour exercer leur métier, demandent donc le maintien des agents hospitaliers du bio-nettoyage et la titularisation des agents contractuels. De son côté, la direction rappelle que l’intégralité des espaces des services de soins sont pris en charge par les agents des services hospitaliers et que "ce mode d’organisation n’est pas remis en cause".

Manque d'effectifs à la blanchisserie 

La blanchisserie Haut-Lévêque, qui prend en charge le linge du CHU (15 tonnes par jour), a elle aussi démarré un mouvement de grève mais pour une autre raison. Les agents dénoncent un manque d'effectifs dans ce service. 

La CGT réclame ainsi le remplacement des personnes en arrêt maladie depuis une longue durée. Marie-Laure Charchar, est la secrétaire-générale du syndicat de la blanchisserie : "Sur le papier, on est 110 par jour mais, réellement, on tourne entre 60 et 75 personnes. On demande donc au moins dix remplacements pour pallier le manque d'effectifs, pouvoir nous reposer et peut-être faire tourner un peu plus l'usine pour fournir plus de linge parce que, là, il sort à minima, ce qui veut dire que certains services n'ont pas le linge qu'il faut pour accueillir certains patients. C'est lamentable. Il y a une fatigue physique, car on fait des gestes répétitifs, mais aussi morale." 

Les agents de la blanchisserie restent toutefois en poste car le manque d'effectifs ne leur permet pas de faire autrement. Des discussions sont en cours avec le CHU.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess