Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Attentat mortel à Strasbourg sur le marché de Noël

Agression à la prison de Condé-sur-Sarthe : le détenu voulait venger l'auteur de l'attentat de Strasbourg

mardi 5 mars 2019 à 22:03 Par Céline Rousseau, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass, France Bleu, France Bleu Lorraine Nord, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) et France Bleu Maine

Le détenu qui a agressé deux surveillants de la prison de Condé-sur-Sarthe (Orne) mardi a expliqué vouloir "venger" Cherif Chekatt", auteur de l'attentat de Strasbourg perpétré sur le marché de Noël le 11 décembre dernier.

L'agression s'est déroulée à la prison de Condé-sur-Sarthe (Orne).
L'agression s'est déroulée à la prison de Condé-sur-Sarthe (Orne). © AFP - Jean-François Monier

Strasbourg, France

Le détenu qui a grièvement blessé deux surveillants à la prison de Condé-sur-Sarthe (Orne) a affirmé "vouloir venger" l'auteur de l'attentat du marché de Noël de Strasbourg, a expliqué mardi soir le procureur de la République de Paris. La section anti-terroriste du parquet de Paris a été saisi. "Il est ressorti très vite des premiers témoignages que le détenu, en se jetant sur les surveillants pénitentiaires avait crié Allah Akbar, qu'il disait vouloir venger Chérif Chekatt, individu mis en cause dans l'attentat commis à Strasbourg le 11 décembre 2018 et qu'il indiquait être porteur d'une ceinture d'explosif et être prêt à s'en servir", a précisé Rémy Heitz, le procureur de la République de Paris, lors d'une conférence de presse.

Une correspondance entre les deux hommes

Selon franceinfo, Michaël C., le détenu de Condé-sur-Sarthe et Cherif Chekatt, l'auteur de l'attentat de Strasbourg, auraient passé plusieurs mois en détention ensemble et ils auraient continué à correspondre ensuite. Michaël C. s'était fait remarquer pour son prosélytisme en prison. Fasciné par le nazisme à l'adolescence, il s'était ensuite converti à l'islam, puis radicalisé. Condamné en 2015, à 30 ans de prison pour un crime commis à Montigny-les-Metz, Michaël C. avait notamment été incarcéré à la maison d'arrêt de Mulhouse. 

C'est lors de son séjour dans cette maison d'arrêt, qu'il avait été condamné à un an de prison pour apologie d’acte de terrorisme. Au lendemain de l'attentat du Bataclan, il avait fait jouer par un  groupe de détenus une scène de fusillade en scandant "Bataclan,  Bataclan..." Il se serait félicité de l'attaque perpétrée à Paris.