Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Agression à Ajaccio : deux hommes en garde à vue, nouvelles manifestations dimanche

lundi 28 décembre 2015 à 8:29 Par Julien Baldacchino, France Bleu

Deux hommes ont été placés dimanche en garde à vue après l'agression, la nuit de Noël, de deux pompiers et un policier. Dimanche, malgré l'interdiction décidée par le préfet de Corse, de nouvelles manifestations ont eu lieu dans d'autres quartiers.

Les forces de l'ordre ont été déployées dimanche près du quartier de l'Empereur
Les forces de l'ordre ont été déployées dimanche près du quartier de l'Empereur © Maxppp

Deux enquêtes ont été ouvertes et deux personnes ont été arrêtées, dimanche à Ajaccio. Ils sont soupçonnés d'être impliqués dans l'agression de deux pompiers et un policier qui a eu lieu dans la nuit du 24 au 25 décembre, dans le quartier populaire des Jardins de l'Empereur. "Ces personnes-là avaient pris la fuite", a indiqué dimanche soir le procureur de la république d'Ajaccio.

"Ils devraient être déférés lundi ou mardi au palais de justice d'Ajaccio et répondront, à tout le moins, des faits de dégradation"

— Eric Bouillard, procureur de la République d'Ajaccio

"Leur implication fait encore l'objet d'investigations", précise toutefois le procureur. Les deux suspects interpellés sont déjà connus des services de police pour des faits de délinquance. Une deuxième enquête a été ouverte dimanche, a annoncé le procureur de la République : elle concerne le saccage, vendredi, d'une salle de prière musulmane dans le même quartier par des manifestants qui s'étaient réunis pour protester contre cette agression. 

Nouvelle manifestation, malgré l'interdiction

Dans la nuit de samedi à dimanche, le préfet de Corse Christophe Mirmand a pris un arrêté interdisant toute manifestation dans le quartier des Jardins de l'Empereur au moins jusqu'au 4 janvier. Ce qui n'a pas empêché quelque 300 manifestants de défiler dimanche dans plusieurs lieux d'Ajaccio, avant de s'arrêter devant l'entrée du quartier concerné par l'arrêté préfectoral, bouclé par les forces de l'ordre. 

"L'arrêté a été parfaitement respecté", a assuré dimanche soir le préfet de Corse. La veille, une autre manifestation avait été marquée par des slogans racistes scandés par certains participants.