Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coups de feu à Planoise: la victime était juste à Besançon pour les fêtes

-
Par , France Bleu Besançon

Au lendemain de l'agression par balle d'un homme de 35 ans dans le quartier de Planoise à Besançon, ses proches présents ne veulent qu'une chose, partir au plus vite.

Sept impacts de balles retrouvés sur la porte de l'appartement où le drame s'est déroulé, ce dimanche 27 décembre.
Sept impacts de balles retrouvés sur la porte de l'appartement où le drame s'est déroulé, ce dimanche 27 décembre. © Radio France - Virginie Vandeville

C'est un homme encore bouleversé que l'on rencontre au neuvième étage de cet immeuble de l'avenue Île-de-France. Là, où dimanche 27 décembre, son neveu a été criblé de balles par un groupe d'individus. Ce locataire ne demande qu'une chose, quitter au plus vite son appartement et le quartier de Planoise.

Arrivés sur place, nous croisons d'abord, un habitant de l'immeuble, voué à être détruit. Il ne reste désormais que 6 familles dans la tour. Lui a entendu les agresseurs arriver et repartir en voiture. Il explique qu'il est impossible d'ouvrir la porte de l'immeuble sans un bip. Alors les 4 individus ont sonné au digicode. Lui n'a pas ouvert la porte, surtout pas à 7 h du matin. 

Les coups de feu ont résonné dans tout l'immeuble

Quelques minutes après, ce sont des déflagrations qui résonnent dans la tour. "J'ai cru d'abord qu'il détruisait l'immeuble! Mais bon vous savez, j'ai vite compris que c'étaient des coups de feu", précise-t-il. 

"Moi je n'ai pas compris ce qui s'est passé sur le coup. C'est une fois que j'ai entendu la police et que j'ai vu la porte que j'ai réalisé", assure lui, l'un des voisins de palier de l'appartement, où le drame s'est déroulé.

Ces coups de feu, l'oncle de la victime les a également entendu. Il explique alors qu'il était dans sa chambre à coucher à ce moment-là. Le locataire entend un gros boum. Ce qui pourrait correspondre au coup de pied dans la porte donné par l'un des agresseurs, la faisant céder. La victime, elle, sortait des toilettes précise un autre proche. Il se serait rapproché de la porte avant de recevoir 4 balles dont deux dans le thorax.

J'aurais préféré prendre les balles

Sur la porte, rafistolée temporairement avec des planches de bois, 8 impacts de balles laissent imaginer la violence de l'agression. 

L'arrière de la porte d'entrée, criblée de balles.
L'arrière de la porte d'entrée, criblée de balles. © Radio France - Virginie Vandeville

D'autres, au nombre de 4, marquent encore le mur d'en face, à l'intérieur de l'appartement. "Comment on peut vivre comme ça? Avec une porte comme ça et ces traces! Je veux partir. Ce n'est pas possible de rester ici", déplore ce locataire, toujours sous le coups de l'émotion.

Quatre balles retrouvées sur le mur face à la porte de l'appartement.
Quatre balles retrouvées sur le mur face à la porte de l'appartement. © Radio France - Virginie Vandeville

"On ne dort plus depuis, ma femme et moi. Je suis allé voir le bailleur ce matin. Il me répond qu'il faut faire un dossier! On ne nous prend pas en compte", s'agace l'homme. Il explique qu'il n'a pas eu de nouvelles de la municipalité. Une sensation d'abandon partagée par ses proches. 

"Notre neveu n'a rien fait! C'est un homme bien. Il a 35 ans, a trois enfants. Il habite près du Havre. Et comme chaque année, il est venu passer les fêtes de Noel dans la famille", précise sa tante, venue de Valence pour apporter son soutien."J'aurais préféré prendre les balles", souffle l'oncle de la victime, qui semble dépassé par les événements. Selon ses proches, l'état de l'homme est désormais stable.

Un acte de vengeance ? 

L'incompréhension et l'émotion sont très présents chez ce locataire. Selon nos informations, ce drame serait dû à un énième règlement de compte, voire une vengeance. 

Quelques jours avant ce drame, deux hommes en seraient venus aux mains dans le quartier. L'un d'entre eux, un proche de la victime, désire alors récupérer son secteur à des fins de trafic de drogue. Ils se battent. C'est alors que l'homme promet de se venger sur sa famille. Une menace qui semble avoir été mise a exécution ce dimanche 27 décembre. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess