Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Agression au commissariat d’Amiens : il voulait se suicider en obligeant des policiers à lui tirer dessus

-
Par , France Bleu Picardie

Le profil de l’homme interpellé après l’agression d’un policier mercredi au commissariat de la rue des otages à Amiens se précise. Il est décrit comme dépressif et aurait cherché à se faire tirer dessus par les agents du commissariat.

Le palais de justice d'Amiens
Le palais de justice d'Amiens © Radio France - Elodie Touchais

Un homme dépressif qui s’attaque à un commissariat pour obliger les policiers à lui tirer dessus. C’est la piste privilégiée dans l’enquête après l’agression de mercredi au commissariat de la rue de otages à Amiens. Cet homme de 44 ans a sonné a l’entrée du bâtiment et s’est précipité sur un policier en criant avec un couteau de table à la main.

Pas de radicalisation religieuse

Ce ressortissant algérien est inconnu des services de police et de justice. Aucun élément ne va dans le sens d’une radicalisation religieuse, selon Alexandre de Bosschère, le procureur de la République d’Amiens : « Nous n’avons rien découvert dans la chambre du foyer où il réside, ni sur son téléphone. Les personnes qui le côtoient et que nous ont pas fait part d’éléments qui iraient dans ce sens. Il n’a pas non plus fait part d’une animosité particulière envers les forces de l’ordre. S’agissant des propos tenus, il explique n’avoir pas crié « Allahou Akbar » sans pour autant se souvenir des termes exacts employés. Le policier agressé a indiqué pour sa part qu’il lui semblait avoir entendu ces mots, mais sans certitude. »

Alexandre de Bosschère, le procureur de la République d’Amiens
Alexandre de Bosschère, le procureur de la République d’Amiens © Corbis - Claudia Calmel

Un homme décrit comme dépressif 

Au cours de sa garde à vue, l’homme a expliqué qu’il se sentait désespéré, en raison notamment de sa solitude et de l’éloignement de sa famille qui vit en Algérie. Il a aussi affirmé qu’il souhaitait mettre fin à ses jours. Ne trouvant pas d’autre solution, il aurait donc décidé de s’attaquer à un commissariat pour contraindre les policiers à lui tirer dessus. Il a assuré qu’il n’avait pas eu l’intention de tuer un policier ou de mourir en martyr. Il a contesté toute dimension religieuse ou fanatique.

L’homme a été placé en détention provisoire et sera jugé le 10 février pour violences avec arme, avec préméditation, et sur personne dépositaire de l’autorité. Il risque jusqu’à 7 ans de prison. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess