Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Agression au commissariat d'Amiens : pas de preuve de radicalisation religieuse pour le moment

-
Par , France Bleu Picardie

L'enquête se poursuit après l'agression au couteau au commissariat d'Amiens ce mercredi. Pour l'instant "aucun élément ou document révélant une radicalisation religieuse n’a été découvert", indique le parquet d'Amiens.

L'agression a eu lieu à l'annexe du commissariat, rue des Otages à Amiens
L'agression a eu lieu à l'annexe du commissariat, rue des Otages à Amiens © Radio France - Winny Claret

Après l'agression au couteau dans un commissariat d'Amiens ce mercredi, "aucun élément ou document révélant une radicalisation religieuse" n’a été découvert chez le suspect, un homme de 44 ans "qui n’était pas suivi par les services du renseignement", indique le parquet d'Amiens ce jeudi matin. 

"Il n’était pas sous l’emprise d’alcool ou de stupéfiants au moment des faits. L’homme avait en revanche en sa possession un médicament anxiolytique. Des analyses de sang sont en cours pour déterminer s’il en avait consommé avant les faits", explique encore le procureur Alexandre de Bosschère. L'agresseur est toujours en garde à vue ce jeudi matin. Un enquête en flagrance a été ouverte pour tentative d'assassinat

Un couteau à bout rond

L'agression s'est déroulée ce mercredi au commissariat : "lorsque le policier lui a ouvert la porte d’accès au commissariat, l’homme s’est précipité sur lui un couteau à la main. Le policier, un brigadier-chef âgé de 50 ans, est parvenu à le maintenir par les bras et n’a pas été touché par le couteau", indique le parquet qui précise que "l’arme utilisée est un couteau à bout rond". Plusieurs collègues du policier sont ensuite venus l'aider à maîtriser l'agresseur.

Le suspect, un ressortissant algérien, vivait en foyer d'hébergement et est arrivé en France en 2005 avec un titre de séjour temporaire. Il était sous le coup d’une obligation de quitter le territoire.

"Pour l’instant, les recherches réalisées ne révèlent aucun antécédent judiciaire. Les investigations se poursuivent pour déterminer s’il peut être connu sous d’autres identités", indique le parquet.

L'enquête se poursuit avec l’exploitation de son téléphone, les auditions des témoins et le visionnage des caméras de vidéosurveillance.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess