Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Agression au gaz lacrymogène à la Miséricorde à Perpignan

jeudi 5 novembre 2015 à 8:09 Par Elisabeth Badinier, France Bleu Roussillon

Deux infirmiers et trois sapeurs pompiers ont été incommodés par des gaz lacrymogène mercredi soir à la maison de retraite La Miséricorde à Perpignan. Une agression par la fenêtre d'un local du personnel.

Bombe de gaz lacrymogène (illustration)
Bombe de gaz lacrymogène (illustration) © Maxppp

Perpignan, France

Deux infirmiers et trois sapeurs pompiers ont été incommodés par des gaz lacrymogènes mercredi soir à la maison de retraite La Miséricorde, avenue Victor Dalbiez à Perpignan.

Le personnel était dans la salle de repos de la maison de retraite lorsque du gaz lacrymogène a été aspergé depuis l'extérieur par la fenêtre.

Un des infirmiers asthmatique a été particulièrement incommodé, les pompiers ont donc été appelés et l'homme évacué sur l’hôpital de Perpignan.

Un deuxième incident

C'est pendant intervention des secours qu' a eu lieu un deuxième incident : trois pompiers et une infirmière ont également été incommodés, mais sans nécessiter d'hospitalisation.

Par mesure de précaution les 36 résidents ont été confinés dans leur chambre, tout comme le personnel qui n'était pas indispensable sur l'intervention.

La police a effectué des rondes pour tenter de retrouver les agresseurs, "de mauvais plaisantins" pour le directeur de la sécurité publique. Le patron des pompiers explique que "l'autorité n'était pas visée" dans cet incident