Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Agression d'un chauffeur de bus à Angoulême : le trafic sera partiellement interrompu lundi 9 avril

vendredi 6 avril 2018 à 17:36 Par Marie-Laurence Dalle, France Bleu La Rochelle

Un chauffeur de bus a été agressé en plein centre ville d'Angoulême, alors qu'il venait soutenir un de ses collègues pris à partie par des voyageurs. Il a été légèrement blessé. En signe de protestation, la circulation des bus sera partiellement interrompue lundi 9 avril dans la journée.

Un bus de la société STGA
Un bus de la société STGA © Radio France - Pierre MARSAT

Angoulême, France

Les bus ne circuleront pas à Angoulême lundi 9 avril de 9h30 à 11h30, et de 14h30 à 16h30 en réaction à l'agression dont a été victime ce vendredi 6 avril un chauffeur. Il a été légèrement blessé par 2 passagers, dont un a été interpellé par la police à l'arrêt "Hôtel de Ville". En signe de protestation, le CHSCT (Comité Hygiène et sécurité des conditions de travail) a proposé à la direction, qui l'a acceptée, une interruption partielle de travail. "Les horaires ont été choisis pour ne pas pénaliser les usagers qui travaillent" souligne Patrice Grand, le directeur de la STGA.  

Le chauffeur agressé venait soutenir un de ses collègues 

Le chauffeur agressé s'était porté en soutien à l'un de ses collègues pris à partie par 2 voyageurs dont le bus était stationné depuis un petit moment à l'arrêt "Hotel de Ville". Les deux personnes voulaient monter à bord du bus avec un chien. L'animal était bien dans un sac comme le veut le règlement mais il était trop gros selon le chauffeur qui n'a pas voulu l'accepter.
C'est le 6ème incident au moins en quelques semaines sur un bus de la STGA dans l'agglomération d'Angoulême :  le précédant s'était produit début avril sur la ligne 6 qui dessert le quartier du Champ de Manoeuvres à Soyaux. Le bus avait été visé par des jets de pierres,  la ligne 6 avait été victime auparavant de 4 autres attaques en deux mois. 

Ils ne faut pas faire d'amalgame, les cas sont différents - Patrice Grand, directeur de la STGA 

Le directeur de la compagnie de bus d'Angoulême, Patrice Grand refuse de faire l'amalgame entre tous ces incidents. "tous les cas sont différents" dit-il en soulignant que ce vendredi 6 avril, ce n'est pas la ligne 6 qui est visée.
C'est la raison pour laquelle la STGA ne prendra pas de nouvelles mesures de sécurité. "Il y en an déjà beaucoup, et elles fonctionnent plutôt bien" explique Patrice Grand. Des caméras vidéo sont déjà installées dans les bus, les personnels sont formés à la gestion des conflits, et des correspondants de quartiers voyagent sur les lignes.
"Ces différents incidents ne visent pas la STGA en tant que telle" ajoute le directeur, "il s'agit plutôt de personnes qui s'expriment d'une mauvaise manière". L'entreprise est bien acceptée par la population et la qualité du service est reconnue conclut le directeur.