Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Agression d'un couple de policiers en Seine-et-Marne : deux frères condamnés jusqu'à quatre ans et demi de prison ferme

mercredi 11 juillet 2018 à 17:07 Par Viviane Le Guen, France Bleu Paris et France Bleu

Les deux frères âgés de 27 et 24 ans, arrêtés en fin de semaine dernière pour avoir frappé un couple de policiers en dehors de leur service en Seine-et-Marne, ont été respectivement condamnés mercredi à quatre ans et demi et trois ans et demi de prison ferme.

Deux frères ont été condamnés jusqu'à quatre ans et demi de prison ferme mercredi 11 juillet 2018.
Deux frères ont été condamnés jusqu'à quatre ans et demi de prison ferme mercredi 11 juillet 2018. © Maxppp - OLIVIER BOITET

Les deux frères de 27 et 24 ans arrêtés après l'agression d'un couple de policiers en dehors de leur service à Othis (Seine-et-Marne) la semaine dernière ont été respectivement condamnés mercredi à quatre ans et demi et trois ans et demi de prison ferme.

L'aîné, 27 ans, avait été interpellé vendredi par les enquêteurs de la police judiciaire de Meaux. Son cadet, âgé de 24 ans avait été arrêté la nuit suivante.

L'agression a soulevé une vague d'indignation jusqu'au sommet de l'Etat.

Les deux victimes, une brigadière en poste à Aulnay-sous-Bois et son compagnon également policier en Seine-Saint-Denis, très choquées, ont été hospitalisées.

Le parquet avait requis quatre ans de prison, dont un an avec sursis, à l'encontre de l'aîné déjà condamné pour violences en 2014, et trois ans dont six mois avec sursis à l'encontre du cadet.