Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Agression d’un jeune musulman à Belfort pour avoir fêté Noël : deux personnes en garde à vue

Après le passage à tabac la nuit de Noël d’un jeune belfortain de 20 ans, de confession musulmane et qui avait publié une photo de son repas de Noël sur les réseaux sociaux, l’auteur principal présumé de l’agression et un complice présumé sont en garde à vue.

La colère des syndicats de police après l'agression d'un jeune homme fils de policiers (photo d'illustration)
La colère des syndicats de police après l'agression d'un jeune homme fils de policiers (photo d'illustration) © Maxppp - Lionel Vadam

Deux personnes âgées de 18 et 20 ans sont en garde à vue depuis samedi au commissariat de Belfort et pourraient être présentées ce lundi ou mardi au Parquet. Il s’agit des auteurs présumés du passage à tabac dont a été victime, le soir de Noël, un jeune homme de 20 ans de confession musulmane. Il a été violemment agressé par plusieurs individus pour avoir fêté Noël avec sa mère et son beau-père policiers, et pour avoir publié sur les réseaux sociaux une photo de ce repas de Noël. Le beau-père du jeune homme est policier à Belfort, sa mère est également policière, affectée au commissariat de Mulhouse.

Sale fils de blanc 

À la suite de cette publication, la victime a été la cible de messages insultants : "Sale fils de blanc, fils de serpent, fils de policiers, je vais te montrer ce qu'est un vrai rebeu". L’auteur de ces messages, qui s’en prend également à sa mère et à son beau-père, tous les deux policiers, est une connaissance du jeune belfortain, qui demande alors des explications. Un rendez-vous est organisé sur un parking dans le quartier du Mont à Belfort, c’est là que la victime est rouée de coup. 

Les syndicats de police font part de leur colère et de leur écœurement 

Cette affaire est remontée jusqu’au ministre de l’Intérieur. Sur twitter, Gérald Darmanin, a exprimé son indignation : "À Belfort, un jeune homme agressé parce qu’il aurait fêté Noël et ne serait pas un "bon arabe". Circonstance "aggravante" : être fils de policiers. Pas de place pour le séparatisme dans notre pays, pas de place pour le racisme d’où qu’il vienne".  

Du coté de syndicats de police, on réclame plus de protection pour les policiers mais aussi pour leurs enfants. "Aujourd’hui, les policiers sont obligés de demander à leurs enfants de cacher la profession de leur parent à l’école de peur de représailles, c’est tout simplement inadmissible" s’indigne Sylvain André, du syndicat Alternative Police dans le Grand Est. 

"Nous avons été lâchés à plusieurs reprises par les plus hautes autorités de l’État, donc il ne faut pas s’étonner que certains individus n’hésitent plus à s’attaquer aux policiers et à leur famille", renchérit Christophe Dalongeville, secrétaire départemental adjoint du syndicat de police Alliance dans le Doubs.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess