Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Agression d'un joueur de football à Saint-Étienne : les quatre hommes ont été placés en détention provisoire

vendredi 9 novembre 2018 à 16:38 Par Octavie Couchard, France Bleu Saint-Étienne Loire

Les quatre joueurs de football de l'AB Terrenoire qui s'en sont pris à un joueur de l'ASPTT Saint-Etienne la semaine dernière sont passés devant le tribunal correctionnel, ce vendredi 9 novembre. Ils ont été placés en détention provisoire en attendant le jugement, le 23 novembre prochain.

L'agression s'est déroulé sur un terrain du Parc de l’Etivallière de Saint-Etienne (Photo d'illustration)
L'agression s'est déroulé sur un terrain du Parc de l’Etivallière de Saint-Etienne (Photo d'illustration) © Radio France - Thierry Larret

Saint-Étienne, France

Après la violente agression d'un joueur de l'ASPTT à Saint-Etienne le 3 novembre dernier, les quatre agresseurs présumés ont été placés en détention provisoire par le tribunal correctionnel de Saint-Etienne. 

Le tribunal a jugé ce placement en détention provisoire évident pour protéger les joueurs de l'AB Terrenoire d'éventuelles représailles, éviter des confrontations avec des témoins et s'assurer de leur présence pour le jugement du 23 novembre prochain. Les avocats de la défense, comme le procureur de la République avaient demandé le renvoi de l'affaire, afin de mieux prendre connaissance du dossier, en demandant toutefois un jugement rapide pour faire cesser le trouble à l'ordre public et la tension autour de cette affaire. 

Une forte mobilisation policière

Dans la salle du tribunal ce vendredi 9 novembre, une centaine de policiers venus soutenir leur collègue. Même si la qualification d'officier de police n'est pas retenus dans les charges qui pèsent contre les accusés, les policiers estiment qu'il s'agit pourtant d'un acte contre leur profession.

"On avait besoin d'être nombreux pour soutenir notre collègue qui en a besoin quand on voit son état, c'est important d'être derrière lui", annonce Pierre Cognard, secrétaire départemental pour le syndicat Alliance Police Nationale. "Le jugement n'est pas encore établi, c'est regrettable que [sa profession] ne soit pas retenue, parce qu'il y a de fortes suspicions quand même. Un collègue qui est tout le temps sur la voie publique, qui travaille quotidiennement, est facilement reconnu surtout qu'on travaille en civil", souligne le syndicaliste de la Police nationale.

Des policiers en tenue étaient aussi présents devant le tribunal avant l'audience. - Radio France
Des policiers en tenue étaient aussi présents devant le tribunal avant l'audience. © Radio France - Octavie Couchard

La défense rappelle pourtant qu'il s'agit d'une bagarre entre des joueurs de football amateurs et pas contre un policier : "Je ne sais pas combien étaient les personnes dans la salle, je ne pense pas que ce soit l'équipe de l'ASPTT venue soutenir l'un des leurs, et j'ai été extrêmement surpris de la présence massive de ces personnes-là qui ont pu peut-être influencer les débats", détaille Maître Youcef Idchar, avocat de deux des prévenus. "Je pense que si effectivement la défense constate qu'il y a une présence massive qui sont venues là pour des raisons qui ne sont pas légitime, nous ferons en sorte de demander à ce que les débats soient en huis-clos". 

Le jugement doit avoir lieu le vendredi 23 novembre prochain au tribunal correctionnel de Saint-Etienne.