Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Agression d'une directrice d'école à Lunéville : un homme placé en garde à vue

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Sud Lorraine

Un homme a été placé en garde à vue ce mardi 29 janvier, entendu suite à l'agression de la directrice d'école de Lunéville le jeudi 24 janvier. Selon le procureur de Nancy, "le père de famille reconnait les outrages, indiquant avoir porté un coup sans le vouloir".

Le procureur de Nancy confirme la garde à vue d'un homme suite à l'agression de la directrice d'école de Lunéville (photo d'illustration)
Le procureur de Nancy confirme la garde à vue d'un homme suite à l'agression de la directrice d'école de Lunéville (photo d'illustration) © Radio France - Nicolas Blanzat

Nancy, France

Le procureur de Nancy, François Perain confirme ce mercredi 30 janvier, la garde à vue d'un homme, âgé de 34 ans, suite à l'agression la semaine dernière, le jeudi 24 janvier, de la directrice d'école Hubert-Monnais à Lunéville en Meurthe-et-Moselle. Selon le magistrat, le mis en cause "reconnait les outrages et indique avoir porté un coup à l'enseignante sans le vouloir en brandissant un document à signer". Le magistrat ajoute " le père de famille précise qu'il est possible qu'il ait bousculé la victime en sortant du bureau". 

La semaine dernière, la directrice de Lunéville avait porté plainte. François Pérain précise les faits tels qu'ils sont établis aujourd'hui selon lui. L'homme s'est présenté à l'école afin de retirer son enfant qu'il estimait malade. Il aurait alors refusé de signer le document de décharge présenté par la directrice. "Il s'est alors emporté , a porté un coup au niveau du cou de la victime, tout en l'outrageant" indique le procureur en ajoutant"En sortant du bureau, le père de famille a bousculé la directrice avec l'épaule tout en continuant à l'outrager."  

L'enseignante a subi cinq jours d'incapacité temporaire de travail suite au choc psychologique.

L'homme sera entendu par des juges au tribunal correctionnel de Nancy en comparution immédiate ce mercredi 30 janvier.