Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Agression d'une femme de 90 ans à coups de bouteille en Corrèze : quatre ans de prison pour les auteurs

vendredi 6 avril 2018 à 10:38 Par Nicolas Blanzat, France Bleu Limousin

Deux hommes de 19 et 23 ans ont été condamnés, ce jeudi soir, à quatre ans de prison dont trois ans ferme par le tribunal correctionnel de Tulle. Fin janvier, lors d'une série de cambriolages, ils ont frappé avec une bouteille en verre une vieille dame de 90 ans qui les a surpris.

Le tribunal de Tulle prononce des peines de quatre ans de prison dont trois ferme
Le tribunal de Tulle prononce des peines de quatre ans de prison dont trois ferme © Maxppp -

Chamboulive, France

C'est une affaire qui a suscité énormément d'émotion dans la commune de Chamboulive, en Corrèze, où s'est déroulée l'agression fin janvier. Au cours d'une virée, plusieurs cambriolages sont commis par un duo, âgé de 19 et 23 ans, déjà connu de la justice. Dans la nuit, lors d'une nouvelle effraction, ils sont surpris par l'occupante de la maison.

C'est alors que la vieille dame âgée de 90 ans est frappée plusieurs fois avec une bouteille en verre. Elle est touchée au visage pour un butin de 20€. Rapidement arrêtés, les malfaiteurs viennent d'être jugés par le tribunal correctionnel de Tulle. Tard, ce jeudi soir, les deux hommes ont été condamnés à quatre ans de prison dont trois ans ferme avec maintien en détention. Une contrainte pénale a également été révoquée pour chacun des mis en cause. Ils ont également été condamnés à plusieurs obligations (soins, travail, indemnisations des parties civiles et interdiction d'entrer en contact avec les victimes.)