Faits divers – Justice

Agression de commerçants ajacciens, procès renvoyé au 3 janvier

Par Patrick Rossi et Jérôme Susini, France Bleu RCFM mardi 6 décembre 2016 à 16:53 Mis à jour le mardi 6 décembre 2016 à 17:37

Les commerçants ajacciens portent enciore les traces de l'agression survenue trois jours plus tôt
Les commerçants ajacciens portent enciore les traces de l'agression survenue trois jours plus tôt © Radio France - Jérôme Susini

Après l’agression d’un couple de commerçants ajacciens, samedi 3 décembre, le procès a été renvoyé au 3 janvier 2017. L’agresseur présumé a été placé en détention en attendant sa prochaine comparution devant le tribunal correctionnel d’Ajaccio.

L'affaire de l'agression contre un couple de commerçants ajacciens a donc été renvoyée au 3 janvier prochain. L’auteur présumé des coups portés au gérant du magasin de sports, situé sur la Rocade d’Ajaccio, et à sa compagne a été placé en détention provisoire jusqu’à sa comparution devant le tribunal correctionnel d’Ajaccio.

Le renvoi de l’affaire a été demandé par la défense de Sabri Ouerghi, 26 ans, mis en examen pour violences. Dans ses réquisitions, Eric Bouillard, le procureur de la république d’Ajaccio a affirmé qu'il ne s'agissait pas d'une affaire de communautarisme, étant donné que l'auteur présumé des faits, d'origine magrébine, était bien accompagné de trois ajacciens pures souches.

En revanche le procureur a réclamé le placement en détention de l’agresseur présumé pour, d'une part, éviter la concertation, entre les co-auteurs, mais aussi pour éviter toute pression sur les victimes. Le gérant du commerce et sa compagne portaient encore les marques des coups reçus trois jours plus tôt. Le couple a reçu reçu le soutien de 400 personnes devant le palais de justice d’Ajaccio. Le rassemblement s’est effectué dans le calme.

400 personnes environ rassemblées devant le palais de justice d'Ajaccio - Radio France
400 personnes environ rassemblées devant le palais de justice d'Ajaccio © Radio France - Jérôme Susini

Sur les marches du palais de justice d'Ajaccio, Me Anna-Maria Sollacaro, avocate du couple agressé samedi dernier, a appelé les soutiens à rester mobilisés, dans le calme. Ils ne faut pas selon l'avocate ajaccienne se tromper de victimes dans ce dossier.

Me Anna-Maria Sollacaro, avocate du couple de gérants

Dans ce dossier, trois hommes, dont deux mineurs, ont été mis en examen suite à des violences intervenues samedi dans les magasins Intersport et Sport 2000 de la cité impériale. Une violente rixe avait éclatée samedi entre ces jeunes soupçonnés d'avoir volé des vêtements et les gérants et vigiles des deux enseignes. Deux des gérants ont eu 21 jours d'ITT, dont une femme qui a eu le nez cassé.

Le témoignage de Pierre-Antoine Guglielmi, gérant du magasin de sport

Les deux mineurs ont été renvoyés devant le juge pour enfant, le majeur comparaitra lui en début d’année prochaine.

Partager sur :