Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Agression de Pont-de-Roide : les deux suspects placés en centre éducatif

-
Par , , France Bleu Belfort-Montbéliard
Pont-de-Roide

Les deux adolescents suspectés de violences sur un père de famille à la plage de Pont-de-Roide, dans le Doubs, ont été placés en centre éducatif.

Une salle d'audience dans un tribunal (photo d'illustration)
Une salle d'audience dans un tribunal (photo d'illustration) © Radio France - Marc Bertrand

Le jeune homme de 17 ans qui est suspecté d'avoir frappé un père de famille à la tête à l'aide d'un marteau à la plage de Pont-de-Roide le 20 août dernier, a été déféré devant les magistrats ce vendredi matin et placé en centre éducatif fermé en attendant son procès, a-t-on appris de source judiciaire.

L'autre jeune de 16 ans qui est suspecté d'avoir donné un coup de poing au père de famille a quant à lui été placé en centre éducatif renforcé, un foyer ouvert. Les deux jeunes, auteurs présumés de ces violences, sont originaires de Valentigney.

15 jours d'ITT 

Tout était parti d'une banale histoire de place sur le plongeoir : le père de famille avait demandé à l'un des deux jeunes d'attendre son tour, plutôt que de lui passer devant.

La victime, un homme de 38 ans originaire de Voujeaucourt, avait reçu 15 jours d'ITT après cette agression. "Il se remet de sa blessure et n'aura pas de séquelles", précise le parquet de Montbéliard.

Les deux jeunes avaient été verbalisés quelques heures avant les faits pour non port du masque dans le bus qui les emmenait à Pont-de-Roide.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess