Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Agression du conducteur de bus à Bayonne : Philippe Monguillot est décédé

Philippe Monguillot, le conducteur de bus agressé dimanche 5 juillet à Bayonne est décédé ce vendredi à 17h30, annonce son épouse.

Véronique Monguillot lors de la marche blanche du 8 juillet 2020.
Véronique Monguillot lors de la marche blanche du 8 juillet 2020. © Radio France - Céline Arnal

Philippe Monguillot est décédé ce vendredi 10 juillet à 17h30, annonce Véronique, son épouse. Le conducteur de bus a été agressé dimanche 5 juillet pendant son service sur le trambus T1, à l'arrêt Balishon de Bayonne à 19h15. Il a été roué de coups de poings et de pieds, notamment à la tête, après avoir demandé leur titre de transport à 4 personnes dont il exigeait également qu'elles mettent leurs masques. Le conducteur était depuis en état de mort cérébrale.

Le message de Véronique Monguillot, son épouse.
Le message de Véronique Monguillot, son épouse. - Capture d'écran

Quatre personnes ont été mises en examen mardi soir par un juge d'instruction de Bayonne, dont deux pour tentative d'homicide volontaire. Les deux autres sont poursuivies pour non assistance à personne en danger, et pour l'une d'elle pour soustraction d'un criminel à l'arrestation et aux recherches.

Une marche blanche en hommage à Philippe Monguillot, et en soutien à sa femme et ses 3 filles, a rassemblé 6.000 personnes mercredi soir dans les rues de Bayonne.

Les conducteurs et salariés du réseau de transports publics de l'agglomération bayonnaise Chronoplus, très choqués, exercent leur droit de retrait depuis lundi matin. Réunis en Assemblée Générale ce vendredi dans la matinée puis en fin d'après-midi, ils ont donné leur accord à la signature du protocole sur la sécurité négocié (vitres anti-agression, un vigile dans chaque bus jour et nuit, une radio enfin efficiente sur l'ensemble du réseau) pendant 6 heures la veille par les syndicats avec la direction. Cet accord prévoit la reprise du trafic des bus à partir de lundi 13 juillet. Il restera en revanche très perturbé ce week-end.

Après Jean-Baptiste Djebbari, le Ministre délégué aux Transports mardi, c'est le Ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, qui se rend à Bayonne ce samedi 11 juillet. Il doit y rencontrer à la mi-journée les pouvoirs publics, puis les salariés et syndicats de Chronoplus. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess