Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Drôme : neuf jeunes de 16 à 18 ans interpellés après l'agression homophobe de Livron

jeudi 24 mai 2018 à 13:14 - Mis à jour le jeudi 24 mai 2018 à 19:14 Par Florence Beaudet, France Bleu Drôme Ardèche et France Bleu

Suite à la violente agression à caractère homophobe commise à Livron, dans la Drôme, la semaine dernière, neuf jeunes de la commune ont été interpellés. Les cinq soupçonnés d'avoir porté les coups ont été mis en examen ce jeudi après-midi.

Cinq jeunes sont présentés au juge d'instruction en charge de l'affaire
Cinq jeunes sont présentés au juge d'instruction en charge de l'affaire © Radio France - Stéphane Milhomme

Livron-sur-Drôme, France

Comment neuf jeunes de 16 à 18 ans sans histoire et sans casier judiciaire ont-ils pu en arriver là ? Un adolescent de Livron âgé de 17 ans a subi un violent tabassage le 17 mai dernier. Il a été frappé à coups de pied, de poing mais aussi avec une matraque. L'un des agresseurs a proféré des insultes homophobes. La victime a du être hospitalisée, avec de multiples plaies et bosses au visage, aux côtes, aux bras et aux jambes.  

Une expédition punitive

Ce serait une demande d'explication qui se serait transformée en véritable expédition punitive. La victime du tabassage aurait fait du chantage sexuel à un autre mineur de la commune. Un troisième adolescent âgé de 17 ans s'en mêle. Il fait savoir via le réseau snapchat qu'il va aller réclamer des explications. Et d'autres jeunes s'agrègent au rendez-vous. 

5 frappaient pendant que les 4 autres regardaient

Sur les neuf jeunes interpellés, quatre ont regardé sans participer mais sans prévenir les secours. Ils ont été remis en liberté en attendant une convocation pour un rappel à la loi pour non-assistance à personne en danger. 

Les cinq qui ont participé à l'agression -quatre mineurs et un jeune majeur- ont été mis en examen pour violences en réunion. S'ajoutent les violences en raison de l'orientation sexuelle pour celui qui a proféré les insultes homophobes. En raison de leur casier judiciaire vierge, tous ont été remis en liberté sous contrôle judiciaire strict avec interdiction d'approcher la victime et interdiction de sortir après 21 heures.