Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Agression homophobe à Rouen : les deux suspects ont été mis en examen et écroués

mercredi 7 novembre 2018 à 23:22 Par Antoine Sabbagh, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu

Après 48 heures de garde à vue, les deux auteurs présumés de l'agression homophobe d'un trentenaire à Rouen fin octobre ont été mis en examen ce mercredi soir. Ils ont ensuite été placés en détention.

Les manifestants sont venus soutenir Romain, un jeune homosexuel agressé et séquestré à Rouen
Les manifestants sont venus soutenir Romain, un jeune homosexuel agressé et séquestré à Rouen © Radio France - Clément Conte

Rouen, France

Ils avaient été interpellés lundi après-midi dans l'agglomération rouennaise et immédiatement placés en garde à vue. Les deux auteurs présumés de l'agression homophobe d'un trentenaire dans la nuit du 24 au 25 octobre à Rouen ont été mis en examen et écroués ce mercredi soir, selon l'un des avocats. Une mise en examen pour séquestration et extorsion en raison de l'orientation sexuelle de la victime. 

Une qualification qui peut les conduire jusqu'à une cour d'assises et à une peine maximale de 15 ans de prison. Dans la soirée, le parquet de Rouen a requis leur placement en détention.

Une qualification potentiellement passible de cour d'assises

Les deux hommes sont âgés de 26 et 30 ans, l'un d'eux est déjà connu de la police, notamment pour des faits de vols. Face aux policiers, ils auraient expliqué ne pas se souvenir de ce qu'ils auraient fait durant cette nuit cauchemardesque pour la victime. Ils auraient également réfuté toute motivation homophobe.

Cette nuit du 24 au 25 octobre, celui que nous appellerons Romain avait rencontré les deux hommes dans une soirée et ils avaient décidé de poursuivre la fête. Mais dans la voiture des agresseurs présumés, Romain est alors insulté en raison de son orientation sexuelle. Il est tabassé et les deux hommes le forcent à retirer 800 euros dans un distributeur.  Un peu plus tard, ils le conduisent dans une agence bancaire pour retirer de l'argent au guichet et c'est là que le jeune homme au visage tuméfié, parvient à donner l'alerte.

Une nuit d'horreur pour la victime

Cette agression homophobe avait suscité des réactions indignées de plusieurs membres du gouvernement, y compris le ministre de l'Intérieur. Et samedi dernier, une chaîne humaine pour dénoncer la violence homophobe a rassemblé 800 personnes à Rouen.