Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Agression homophobe à Rouen : deux hommes interpellés

lundi 5 novembre 2018 à 18:38 Par Clément Conte, Adrien Beria et Delphine Garnault, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu

Deux hommes interpellés ce lundi après-midi après l'agression d'un jeune homme d'une trentaine d'années. Il avait été frappé, séquestré et volé d'une grosse somme d'argent, la semaine il y a 10 jours à Rouen.

Une enquête a été ouverte confiée à la Direction départemental de la sécurité publique
Une enquête a été ouverte confiée à la Direction départemental de la sécurité publique © Maxppp - Alex Baillaud

Rouen, France

Selon nos informations, deux hommes âgés de 26 et 30 ans, ont été interpellés ce lundi après-midi vers 16h30 près de Rouen. Ils sont actuellement en garde à vue. L'un d'entre eux serait déjà connu des services de police.  Il aurait, selon nos informations, commis des vols notamment de carte bleue.. Tous deux sont soupçonnés d'être les auteurs de l'agression homophobe dans la nuit du 24 au 25 octobre à Rouen. 

Cette agression et le récit de cette soirée avaient suscité de nombreuses réactions.  Plusieurs ministres se sont réunis mardi dernier au siège de l'association SOS Homophobie à Paris.  800 personnes avaient formé une chaîne humaine samedi à Rouen

Un agression lors de laquelle Romain* a vécu un enfer. Son visage tuméfié, son corps recouvert de bleus montrent la violence et l'acharnement que le jeune homme a subi dans la soirée du mercredi 24 octobre à Rouen.

Tout commence lors d'une soirée dans une boite de nuit de la ville, "la Bohème". Romain et ses amis rencontrent deux hommes dans l'établissement. Un lien se crée rapidement entre les deux groupes qui rient et dansent ensemble. Plus tard, les deux inconnus proposent de continuer la soirée dans un autre bar de la ville. Romain et l'un de ses amis acceptent et les quatre inconnus partent ensemble, direction le"Krystol", rue Armand Carrel.

Tabassé dans la voiture

Après quelques verres, nouveau changement. Les deux inconnus veulent maintenant rejoindre des connaissances dans un appartement de la région pour un "after". Ils convient Romain et son ami.  Pour les convaincre, ils inventent la présence d'amis gays dans cet appartement. L'ami de Romain préfère partir. Le jeune trentenaire, lui, accepte et se retrouve seul avec les deux inconnus. Le piège se referme doucement.

Dans la voiture censée emmener le petit groupe à la soirée, Romain est assis derrière. Après quelques minutes de trajet, le passager enlève sa ceinture et se glisse sur la banquette arrière. C'est là que le cauchemar commence pour Romain. L'homme le frappe. Les coups pleuvent, les insultes homophobes aussi. Plusieurs minutes de déchaînement total. 

Au milieu de cette violence, la carte bleue de Romain tombe de sa poche. Les agresseurs s'en emparent et s'arrêtent à un distributeur d'Elbeuf, à quelques kilomètres au sud de Rouen. Les codes sont vite balancés, sous la menace des armes : couteaux et pistolets. Résultat, 800 euros dans la poche des agresseurs, loin d'être rassasiés.

Direction Rouen, le point de départ. C'est déjà le matin, la banque est déjà ouverte, place Saint-Marc. Les deux individus, toujours armés, demandent à Romain de retirer 1.500 euros au guichet directement. Accompagné de l'un des deux hommes, il entre dans la banque.  Au guichet, c'est un refus. La somme est trop grosse. Moment de flottement entre les deux hommes qui prennent la fuite. Romain s'abrite dans la banque. Le cauchemar est enfin terminé. 

* Le prénom de la victime a été modifié