Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Agression mortelle au centre d'accueil de migrants à Pau : le suspect dit avoir eu peur de retourner au Soudan

-
Par , , France Bleu Béarn Bigorre, France Bleu

La procureure de la République de Pau, Cécile Gensac, a tenu ce samedi matin une conférence de presse. Un responsable du centre Isard-Cos est mort poignardé, le suspect a reconnu les faits. Il reprochait à la structure d'être "responsable de sa déshérence" depuis sa sortie de prison en 2018.

La procureure de la République de Pau, Cécile Gensac.
La procureure de la République de Pau, Cécile Gensac. © Radio France - Damien Gozioso

La procureure de la République de Pau, Cécile Gensac, a tenu ce samedi matin une conférence de presse au sujet de l'agression mortelle ce vendredi de Cyril, chef du pôle asile du centre d'accueil de migrants Isard-Cos à Pau (Pyrénées-Atlantiques). Le suspect, un Soudanais de 38 ans accompagné par la structure dans le passé, a reconnu les faits en garde à vue.

Le récit des faits par Cécile Gensac, procureure de la République de Pau

Selon la procureure, il explique son acte par sa crainte de devoir retourner au Soudan, pays meurtri par les guerres locales, en raison du refus de sa demande d'asile. Il indique avoir souhaité, sans succès, obtenir de la victime un papier, destiné à l'Ofpra (office français de protection des réfugiés et apatrides) pour contester son expulsion. D'après lui le centre d'accueil n'a "pas bien traité sa situation" et serait "responsable de sa déshérence" depuis sa sortie de prison en juillet 2018.

Il avait été condamné à deux reprises, en 2017, par le tribunal correctionnel de Pau pour des faits de violences et violences avec arme.

Cécile Gensac : le suspect "nourrit des reproches à l'encontre de la structure"

La procureure salue le courage des deux employés qui sont intervenus

Cécile Gensac a précisé que toute intention terroriste était écartée par les enquêteurs et que la garde à vue de cet homme, "ni signalé ni fiché pour radicalisation", était prolongée. Il doit être présenté ce dimanche à un juge d'instruction en vue de sa mise en examen et son placement en détention provisoire. L'enquête est confiée à la Sûreté départementale du commissariat de Pau.

Cécile Gensac a salué l'intervention de deux employés d'Isard-Cos qui, "avec beaucoup de courage", sont parvenus à maîtriser l'homme et à le conduire dans un bureau en attendant l'arrivée des forces de l'ordre.

La victime, Cyril, était chef du pôle asile de la structure depuis 2015, il avait 46 ans et était père de deux enfants.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess