Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Agression violente dans une prison de Seine-et-Marne : un détenu tabasse sa compagne

-
Par , France Bleu, France Bleu Paris

Samedi après-midi, au parloir de la prison de Réau, un détenu a violemment agressé sa compagne, venue lui rendre visite. Évacuée par hélicoptère et hospitalisée dans un état grave, son pronostic vital était engagé.

L'agression se serait déroulée lors d'une visite au parloir de la prison de Réau, en Seine et Marne.
L'agression se serait déroulée lors d'une visite au parloir de la prison de Réau, en Seine et Marne. © Radio France - Olivia Cohen

Réau, France

L'agression s'est produite samedi après-midi, lors d'une visite au parloir de la prison de Réau, en Seine-et-Marne, décrit une source pénitentiaire. Un détenu a "roué de coups" sa compagne, âgée de 27 ans. La victime a été transportée en hélicoptère, avant d'être prise en charge à l'hôpital dans un état grave, son pronostic vital engagé, selon les syndicat FO et UFAP.

Il sautait à pieds joints sur la tête de sa compagne

Les surveillants auraient découvert l'agression après avoir "entendu un bruit". "Jamais un tel déchaînement de violences ne s'est produit dans nos murs, a réagi Force Ouvrière dans un communiqué, il sautait à pieds joints sur la tête de sa compagne"

Selon Le Parisien, la victime venait de dire au détenu qu'elle allait le quitter. "Elle m'a trompé", aurait déclaré le détenu pour justifier son acte, rapporte FO. Incarcéré depuis un an, le détenu a notamment été condamné pour un vol avec violence. Il purgerait une peine d'environ 7 ans.

Le syndicat FO demande une "brigade parloir dédiée"

Le syndicat demande une prise en charge psychologique pour les surveillants, confrontés à ces "faits inqualifiables" et la mise en place d'une "brigade parloir dédiée". "Cela montre encore une fois qu'on évolue dans un milieu très dangereux", observe Cyril Frey, représentant local FO. "On avait déjà eu un autre incident au parloir, l'évasion de Rédoine Faïd, et on a toujours pas d'équipe dédiée", déplore-t-il.

Il n'y a pas eu de dysfonctionnement

Selon Régis Grava, secrétaire général  de l'UFAP Justice Paris, l'agression aurait duré _"2 à 3 minutes_, mais c'était extrêmement violent (...) très choquant pour ceux qui ont prêté main forte à la victime". 

"Les personnels son intervenus rapidement, raconte le secrétaire général, ils ont prodigué les premiers soins". "Il n'y a pas eu de   dysfonctionnement, assure-t-il, _les surveillants font des rondes, mais ne restent pas en faction devant les parloirs"_.

"Le détenu devrait être pris en charge par le parquet de Melun, ce qui devrait déboucher sur une garde-à-vue", explique Régis Grava.