Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Agression violente et gratuite d'une femme à Montpellier

mercredi 2 janvier 2019 à 18:17 Par Marie Rouarch, France Bleu Hérault

Agression surréaliste, la nuit du réveillon du Nouvel An à Montpellier : une femme a reçu de nombreux coups chez elle et jusque dans la rue, alors qu'elle tentait de fuir. Son agresseur était un parfait inconnu, complètement ivre.

L'agresseur a été jugé en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Montpellier
L'agresseur a été jugé en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Montpellier © Radio France - Guillaume Roulland

Montpellier, France

"J'ai eu la peur de ma vie", témoigne cette femme d'une quarantaine d'années, devant le tribunal correctionnel de Montpellier. La nuit du réveillon de la Saint-Sylvestre, elle s'est faite agresser à son domicile, à Port-Marianne, par un homme qu'elle n'avait jamais vu de sa vie. L'agresseur était jugé en comparution immédiate ce mercredi.

La victime est toujours sous le choc de cette agression d'une violence extrême. Le 1er janvier, un peu avant une heure du matin, cette femme entend tambouriner à sa porte, les injures pleuvent. L'homme qui hurle dans le couloir, elle ne l'a jamais vu. Croyant à une erreur d'adresse, elle ouvre. "Mon seul tort", fait-elle remarquer au tribunal. Et puis viennent les coups sur le visage, dans les côtes

"Je trouve cette agression particulièrement injuste." - La victime

Elle tente de fuir en prenant l'ascenseur, il la suit jusque dans la rue et continue à la frapper jusqu'à l'arrivée de la police. "Pendant 20 minutes, c'était ma vie dans ses mains, il aurait pu me tuer", lâche la victime. Son agresseur ? Un Montpelliérain de 33 ans, il avait encore 1,60 g d'alcool dans le sang cinq heures après les faits

Lui plaide "le trou noir". "Aucun souvenir", dit-il de cette agression d'une femme seule, chez elle, de nuit... "Un fait particulièrement grave" pour le tribunal qui le condamne à deux ans de prison ferme. L'agresseur devra aussi verser 3.000 euros de dommages et intérêts à sa victime, qui s'est vue prescrire deux jours d'ITT.