Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Agressions contre les maires : "C'est conflictuel ces derniers mois" pour le maire de Tancarville

Deux semaines après la mort du maire de Signes, dans le Var, de nombreux élus locaux s'expriment sur leurs conditions de travail. Pour les entendre, le Sénat leur propose un questionnaire de seize questions jusqu'au 15 septembre. David Sablin, maire de Tancarville, l'a rempli.

David Sablin, maire de Tancarville, a rempli en ligne le questionnaire proposé par le Sénat pour apporter un éclairage et des solutions sur le quotidien des maires ruraux.
David Sablin, maire de Tancarville, a rempli en ligne le questionnaire proposé par le Sénat pour apporter un éclairage et des solutions sur le quotidien des maires ruraux. © Radio France - Simon de Faucompret

Tancarville, France

Il ne fait pas toujours bon être un maire de France, et encore moins le maire d'une petite commune. C'est en tout cas l'enseignement qu'a tiré le Sénat depuis la mort du maire de Signes (Var), début août, renversé par une camionnette. Dès les jours qui ont suivi l'accident, un questionnaire de seize étapes a été conçu pour venir recueillir la parole des élus locaux, comprendre leur quotidien et leur permettre de proposer des solutions pour un meilleur vivre-ensemble. Menaces, agressions verbales, échanges houleux ... À ce jour, la plateforme de contribution en ligne a recueilli près de 1 500 contributions. Dont celle de David Sablin, maire de Tancarville (Seine-Maritime), commune d'un peu plus d'un millier d'habitants.

Tensions grandissantes

"Les situations sont parfois assez compliquées et conflictuelles, de plus en plus ces derniers mois", admet David Sablin, maire depuis 2012. Selon lui, l'intérêt général est de moins en moins pris en compte au profit des situations personnelles. "Régulièrement, il y a des tensions verbales. Il m'est arrivé, dans mon propre bureau, de devoir me reculer, rester à distance de la personne en face de moi." Objet du litige : "Elle ne pouvait payer des frais de cantine, ne comprenait pas que je ne puisse pas faire davantage ... et elle se montrait agressive."

"Les gens venaient, le samedi et le dimanche, m'interpeller chez moi." - David Sablin, maire de Tancarville.

Ces situations compliquées touchent beaucoup les élus locaux, et surtout ruraux. "On est en face à face, dans les petites communes ! On n'a pas tout le dispositif que peut avoir le Havre, Rouen ou Lillebonne", juge David Sablin. "J'ai même dû enlever la sonnette de mon  domicile, et poser un portail. Les gens venaient, le samedi et le dimanche, m'interpeller chez moi." Selon lui, aucun de ces cas n'était une urgence.

Autre problème selon l'élu : les réseaux sociaux. "On commente, on critique 24 heures sur 24, on insulte parfois ..." regrette le maire. La ville de Tancarville n'a pas de page Facebook, mais certains commentaires acerbes (et parfois diffamants, selon lui) viennent de pages regroupant ses administrés. "Si les gens veulent s'informer, nous avons un site et des panneaux d'information dans la commune, mais qu'on ne dise pas que les nouvelles ne sont pas transmises", ajoute-t-il.

361 violences en 2018

Avec ce questionnaire, David Sablin espère faire remonter ces mauvaises expériences aux oreilles des sénateurs. 361 maires et adjoints ont été victimes de violences en 2018, d'après une note du ministère de l'Intérieur publiée à la mi-août. 

En revanche, le maire de Tancarville compte bien se représenter en 2020 pour les élections municipales. Ce n'est le cas que de 50% des maires interrogés par le Cevipof et l'association des maires de France. De plus, 36% d'entre eux pointent des relations toujours plus compliquées avec leurs administrés

Choix de la station

France Bleu