Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Agressions homophobes : "C'est invivable", déplore un couple d'Auchy-lès-Hesdin

jeudi 29 novembre 2018 à 3:30 Par Margot Delpierre, France Bleu Nord et France Bleu

Julien, originaire d'Alsace, a emménagé en juillet 2018 chez son compagnon Christophe, habitant d'Auchy-lès-Hesdin (Pas-de-Calais). Depuis, le couple se dit victime de plusieurs agressions et tentatives d'intimidation. Ils ont porté trois fois plainte et appellent au respect.

Christophe et Julien se disent victimes de quatre agressions homophobes depuis septembre, sans compter les tentatives d'intimidation
Christophe et Julien se disent victimes de quatre agressions homophobes depuis septembre, sans compter les tentatives d'intimidation © Radio France - Margot Delpierre

Auchy-lès-Hesdin, France

La joie de Julien et Christophe d'emménager ensemble en juillet 2018, chez ce dernier à Auchy-lès-Hesdin, a vite laissé place à de l'amertume. Ce couple se dit victime de plusieurs agressions verbales et physiques ainsi que de tentatives d'intimidation.

Julien dit avoir été insulté près de chez lui par des enfants en septembre. Les parents devraient mieux les éduquer, pense-t-il, il ne porte pas plainte. Les fois suivantes en revanche, Julien et Christophe sont allés à la gendarmerie. "Le 5 octobre, c'est un groupe d'adolescents qui m'ont frappé, bousculé, roué de coups de pied dans le ventre et dans les jambes. Ils m'ont fait des menaces de mort. On m'a volé mon téléphone portable et cassé mes lunettes", explique Julien, qui présente une ITT de 48 heures.

Ils ont aussi porté plainte pour des faits qui se seraient déroulés les 10 et 11 novembre. Deux familles de la commune "sont venues à notre domicile proférer des menaces de mort et tenir des propos homophobes. Ils ont voulu entrer dans notre domicile, ils ont attrapé mon compagnon par le bras. J'ai dû sortir un pistolet factice pour le faire sortir", affirme Julien.

A cela, raconte le couple, s'ajoutent des insultes de passants, des courriers anonymes dans leur boite aux lettres et des coups de poing et de pied la nuit dans leur porte d'entrée.

L'homophobie en milieu rural

Ce jeune homme originaire de Mulhouse et son compagnon qui a vécu à Paris ont découvert, sidérés, une homophobie en milieu rural qu'ils ne soupçonnaient pas, d'autant que Christophe habite Auchy-lès-Hesdin depuis 2014. "En plus ce sont des gens que je connais, qui sont venus à la maison et qui du jour au lendemain vous insultent, vous menacent. Je trouve ça inadmissible. Je ne comprends pas", s'étonne Christophe. "Il y a plus de facilités pour les gays à Paris qu'à la campagne. C'est un autre monde".

Ça m'a surpris qu'à la campagne les mentalités soient si basses et pas développées" - Julien

"C'est dur chaque jour de se faire accepter, explique Julien. On essaie mais pour les gens, être homosexuel c'est une maladie. C'est impossible que ça rentre dans les normes. 

"C'est invivable" : Julien raconte leur quotidien

Ne pas déménager, sinon "ils auront gagné"

Le couple envisage plusieurs fois de déménager. Le maire de la commune les convainc de rester, sinon "ils auront gagné"

Je me suis senti très mal, rabaissé, sale. Je me suis même demandé si le suicide n'était pas la seule solution parce que c'est invivable tous les jours " - Julien 

Très affectés, isolés mis à part les soutiens de quelques habitants et commerçants, ils décident donc de ne pas partir mais améliorent sensiblement leur sécurité. Ils ont équipé la maison de caméras, de détecteurs de mouvement et pris deux chiens. 

Ils ont aussi changé leurs habitudes au quotidien pour éviter d'être pris pour cible. Christophe, discret sur son homosexualité, se tient moins proche de Julien lorsqu'ils se promènent. Julien, plus expansif, évite par exemple de porter des vêtements moulants.   

Changer ses habitudes pour éviter une nouvelle agression

Agir contre la haine anti-LGBT

Tous les deux souhaitent organiser une marche des fiertés à Hesdin et distribuer des tracts pour sensibiliser les habitants à la problématique de l'homophobie. Une problématique que le gouvernement dit prendre en considération : des mesures d'urgence ont été dévoilées lundi 26 novembre.

Elles semblent nécessaires, alors que le ministère de l'Intérieur fait état d'une augmentation de 15% des actes "LGBTphobes" entre janvier et septembre 2018 par rapport à la même période l'an dernier.