Faits divers – Justice

Agressions sexuelles à Bordeaux : le suspect a avoué

Par Noémie Bonnin, France Bleu Gironde jeudi 10 septembre 2015 à 18:26

Le suspect rodait autour du collège Emile Combe.
Le suspect rodait autour du collège Emile Combe. © Radio France - Noémie Bonnin

Le suspect arrêté mardi après des agressions sexuelles dans le quartier St Augustin à Bordeaux, a vu un juge d'instruction ce jeudi. Une information judiciaire pour agression sexuelle sur mineur et tentative d'agression sexuelle aggravée a été ouverte.

Le suspect est un homme âgé de 25 ans, connu de la justice mais jamais condamné pour des faits de nature sexuelle. Ce jeudi, il a vu un juge d'instruction et a avoué les faits. Désormais, on parle de cinq victimes, cinq adolescentes du quartier Saint-Augustin, entre 12 et 14 ans, elles auraient subi des agressions sexuelles entre le mois de juin dernier et ces tous derniers jours. Une information judiciaire pour  agression sexuelle sur mineur et tentative d'agression sexuelle aggravée a été ouverte.

L'émotion dans le quartier

Autour du collège Emile Combe, tout le monde a eu vent de cette affaire. "Oui c'est le sujet dont tout le monde parle", raconte cette élève de 5e. "On fait un peu attention, on essaie de rentrer ensemble le plus souvent, des fois je regarde derrière moi dans la rue" expliquent deux amies. Mais point de psychose dans le quartier : "Je n'ai pas tremblé" raconte Pascale, qui tient l'épicerie. "Entre commerçants on a fait attention" témoigne Nicolas, sur le même trottoir, à la tête du salon de coiffure pour hommes. "On a discuté avec les parents, aujourd'hui on est plus vigilant. On regarde les collégiens et les collégiennes à la sortie, on fait attention."

Les plus angoissés sont sans aucun doute les parents d'élèves. Ghislaine explique que sa fille lui a posé beaucoup de questions. "J'ai essayé de lui expliquer, je lui ai demandé de faire plus attention, d'être prudente, mais sans trop la paniquer non plus. C'est difficile de trouver les mots justes." Dès que l'affaire est sortie, plusieurs parents d'élèves se sont organisés pour que les enfants fassent les trajets ensemble, qu'ils ne soient pas seuls. "Ma fille ne voulait plus y aller toute seule" raconte Ghislaine. Mais tout le monde se dit rassuré depuis l'arrestation d'un suspect.

Les habitants du quartier St Augustin ont été touchés par cette affaire