Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Agressions sexuelles dans des Ehpad : l'enquête recense déjà 13 victimes dans le Nord Franche-Comté

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Besançon, France Bleu Belfort-Montbéliard, France Bleu

L'aide soignant de 60 ans mis en examen pour agressions sexuelles le 25 juin 2019 sur deux résidentes de l'EHPAD d'Héricourt aurait fait d'autres victimes. L'enquête, qui est pour l'instant remontée jusqu'en 2013, a identifié d'autres personnes dans quatre autres établissements de la région.

Emmauel DUPIC, Procureur de la république à Vesoul, Haute-Saône.Justice
Emmauel DUPIC, Procureur de la république à Vesoul, Haute-Saône.Justice © Radio France - Jean-François Fernandez

L'enquête a débuté en juin dernier. Une enquête est ouverte pour des agressions sexuelles sur deux résidentes et des personnels de l'EHPAD d'Héricourt en Haute-Saône. Un aide-soignant de 60 ans aurait abusé de deux personnes âgées de 87 et 94 ans. Des membres du personnel ont aussi porté plainte. L'homme est mis en examen et écroué, le 25 juin 2019.

Les enquêteurs ont fouillé dans le passé professionnel de cet aide-soignant pour retrouver d'éventuels autres faits. L'enquête, qui n'est pas terminée, a recensé neuf autres victimes. C'est l'Agence régionale de santé qui a découvert ces autres cas, à la demande de la PJ de Besançon, saisie de l'enquête. 

A chaque fois le même procédé

A chaque fois, l'homme est soupçonné d'avoir abusé de personnels et de personnes âgées résidentes dans ces établissements.

  • En 2013, à Valdoie (Territoire de Belfort), agression sexuelle sur une jeune stagiaire de 16 ans.
  • 2014, à la Miotte Belfort, agression sexuelle sur un membre du personnel soignant.
  • 2014, à Rougemont le Château (Territoire de Belfort) agression sexuelle sur des personnes âgées, un homme et une femme.
  • 2019, EHPAD de Desandans (Doubs), trois victimes parmi le personnel soignant, ainsi que deux personnes âgées résidentes.

L'aide-soignant, qui nie les faits, procédait, selon les témoignages toujours de la même façon, lors de toilettes des résidentes. Au total, selon le décompte établi ce jeudi par le procureur de la République de Vesoul, cela fait 13 victimes de 2013 à 2019.

L'omerta dans les établissements

Ce qui semble incompréhensible, c'est qu'aucune plainte n'ait jamais été déposée. A chaque fois, l'affaire était traitée en interne. Après signalement dans l'établissement, l'aide-soignant était licencié ou partait de lui même. Vu la pénurie de personnel dans ce secteur de la santé, il retrouvait rapidement du travail dans un établissement voisin. 

Face à de tels dysfonctionnements les enquêteurs s'attendent à trouver d'autres faits dans d'autres établissements francs-comtois, peut-être même ailleurs en France. Le parcours professionnel de l'aide soignant a, pour l'instant, été examiné en remontant jusqu'en 2013, et uniquement dans la région Franche-Comté.

Selon le procureur de la République de Vesoul, Emmanuel Dupic, la peine encourue est de sept ans d'emprisonnement.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess