Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Agressions sexuelles et harcèlement : Denis Baupin va déposer plainte contre les plaignantes

mardi 7 mars 2017 à 15:23 - Mis à jour le mardi 7 mars 2017 à 15:26 Par Thibaut Lehut, France Bleu Paris et France Bleu

Denis Baupin a annoncé ce mardi son intention de porter plainte contre Europe Ecologie-Les Verts et contre les plaignantes. Le député écologiste était visé par une enquête pour agressions sexuelles et harcèlement. Cette dernière a été classée sans suite pour prescription.

Denis Baupin, en avril 2015.
Denis Baupin, en avril 2015. © AFP - Bertrand Guay

Denis Baupin rend publique sa volonté de déposer plainte contre les plaignantes, suite au classement sans suite de l'enquête le concernant, portant sur des faits agressions sexuelles et de harcèlement. "J’ai l’intention de déposer quatre plaintes pour dénonciation calomnieuse contre mes accusatrices, qui permettront de lever toute ambiguïté sur le fait que les accusations étaient avérées ou pas", explique le député de Paris ce mardi dans une interview au JDD.

À EELV, la présomption d'innocence n'existe pas" - Denis Baupin

Une autre plainte" sera déposée "en diffamation contre le parti Europe Ecologie les verts (EELV)", ajoute Denis Baupin. "Ce parti a décidé que j’étais coupable avant même que la justice se prononce. Il y a au moins un communiqué récent qui évoque « les victimes de Denis Baupin » sans aucune précaution dans la formulation", estime-t-il. "À EELV, la présomption d’innocence n’existe pas pour les adversaires politiques", conclut-il en évoquant une manœuvre politique. "À l’époque, il y avait des gens qui ne voulaient pas qu’une écologie pro-gouvernementale puisse se construire".

Des faits prescrits pour la justice

Près d'un an après les révélations de Mediapart et France Inter, le parquet de Paris a considéré lundi que si certains faits étaient "susceptibles d'être qualifiés pénalement (...) ils sont cependant prescrits". La justice s'était saisie le 10 mai 2016 d'une enquête pour "agressions, harcèlement sexuels et appels téléphoniques malveillants" au lendemain des accusations lancées par huit femmes, quatre anonymes et quatre élues écologistes : Isabelle Attard, Elen Debost, Véronique Haché et Sandrine Rousseau.