Faits divers – Justice

Agressions sexuelles : il recrutait ses victimes pour des heures de ménage

Par Anne Oger, France Bleu Orléans et France Bleu mardi 17 janvier 2017 à 19:45

L'homme est condamné pour sept agressions sexuelles
L'homme est condamné pour sept agressions sexuelles © Radio France - Anne Oger

Un homme de 49 ans a été condamné mardi à Orléans à trois ans de prison ferme, pour des agressions sexuelles commises en 2015. Il répondait aux annonces de femmes qui proposaient du ménage ou des cours d'anglais, et quand elles étaient chez lui, il leur imposait des attouchements

"Maintenant je sais comment draguer, je touche plus Madame la juge". Drôle de conception de la drague, celle de Joachim, 49 ans et 42 condamnations au casier judiciaire. La première fois que cet homme est allé en prison, il avait 17 ans, "la prison moi je connais, j'y ai passé ma vie", dit-il. Mais c'est surtout pour des vols qu'il a été condamné, des braquages, des violences. Jamais d'agressions sexuelles. Seulement là où lui voit une technique de drague "à la parisienne", c'est ce qu'il dit aux enquêteurs. Le juge d'instruction, après un an d'enquête, voit des agressions sexuelles, et les experts psychiatres "le comportement pervers d'un homme présentant une dangerosité psycho-criminologique".

Il répond aux annonces pour du ménage ou des cours d'anglais dans les supermarchés

Joachim, tout juste sorti de prison, cherche ce qu'il appelle "des aventures" à Orléans. Il répond aux petites annonces sur le site internet "Le Bon Coin" ou dans les supermarchés. Comme celle de cette femme, qu'il fait venir pour du repassage. Auprès d'elle il se fait appeler Alain. C'est Laurent ou François auprès d'autres victimes. Quand cette femme arrive, il ferme à clef derrière elle, il se frotte, il lui dit qu'elle est belle, elle brandit le fer à repasser brûlant pour l'éloigner et parvient à s'enfuir. Elle porte plainte, en décembre 2015, et les gendarmes lancent un appel à témoin pour retrouver d'autres victimes.

Après ça, j'ai pleuré pendant trois jours" - l'une des victimes.

Ils recueillent 23 témoignages : d'une petite fille de 11 ans abordée par un homme en voiture sans permis à Saint-Ay, jusqu'à une femme de 93 ans, qui avait passé une annonce pour vendre sa machine à coudre, et que le suspect l vient agresser dans sa maison de retraite. Il y a une autre femme, qui propose des cours d'anglais, une autre du baby-sitting. L'homme répond à toutes les annonces. Parfois il caresse les seins, les fesses de ses victimes. Il n'y a pas de violences, sauf sur une femme de 66 ans qu'il force à monter dans sa voiture. "Après ça j'ai pleuré pendant trois jours" , dit une des victimes aux enquêteurs. Joachim est condamné à trois de prison fermes, il a déjà fait un an de détention provisoire. Il est incarcéré et devra aussi suivre des soins. Il est également inscrit au fichier des délinquants sexuels, et devra indemniser ses victimes.