Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Agressions sur la campus d'Orléans La Source : "Ne pas céder à la psychose"

mercredi 28 novembre 2018 à 19:03 Par Eric Normand, France Bleu Orléans

Après les agressions de plusieurs étudiantes sur le campus d'Orléans ces derniers jours, le président de l'université a tenu conférence de presse pour renouveler son "appel à la vigilance" et faire le point sur les mesures qui ont été prises.

Ary Bruand, le président de l'université d'Orléans, Fabienne Lewandowski, la directrice départementale de la sécurité publique et Katia Béguin, la rectrice de l'académie
Ary Bruand, le président de l'université d'Orléans, Fabienne Lewandowski, la directrice départementale de la sécurité publique et Katia Béguin, la rectrice de l'académie © Radio France - François Guéroult

Orléans, France

Alors que plusieurs agressions sexuelles sur des étudiantes sont à déplorer depuis plusieurs jours sur le campus de l'université d'Orléans La Source, une conférence de presse était organisée ce mercredi 28 novembre pour faire le point sur la situation. Ary Bruand, le président de l'université d'Orléans, Fabienne Lewandowski, la directrice départementale de la sécurité publique et Katia Béguin, la rectrice de l'académie étaient présents. 

Peut-être une dizaine d'agressions 

L'enquête se poursuit sur la série d'agressions sexuelles ou de tentatives d'agressions sexuelles à l'Université d'Orléans. Les services de police sont à la recherche d'un homme en capuche, entre 20 et 30 ans, qui agit toujours de la même façon, et qui tente d'imposer des caresses sur le sexe de leurs victimes, avant de s'enfuir.

Selon l'université, la connaissance des faits restent partielle, "mais la parole se libère," explique Ary Bruand, le président de l'université. La première agression sexuelle d'une étudiante a en toute vraisemblance eu lieu sur le campus, le 19 novembre. Cinq jeunes filles, au moins, ont déposé plainte. Mais le nombre de victimes pourrait être plus important, "pas loin d'une dizaine," selon certaines sources. 

Les messages de vigilance que nous avons adressés aux étudiantes ces derniers jours ont effectivement permis de libérer la parole, et il remonte un certain nombre de témoignages qui révèlent des mêmes faits - Ary Bruand, président de l'université

Des mesures de sécurité renforcées

L'Université, le Rectorat, le Crous et les services de police ont pris des mesures pour renforcer de sécurité : davantage de patrouilles, un meilleur éclairage sur le campus, la rénovation des caméras de surveillance, couper certains arbres. Le rectorat pourra activer le fonds ministériel "pour la sécurisation des établissements supérieurs", créé au moment des attentats de 2015. 

Il est évident que la communauté étudiante et même la communauté académique sont extrêmement affectées par ces événements parce qu'il y a un individu sur le campus qui se livre à des actes inacceptables et comment voulez-vous que cela ne crée pas de l'émotion ? - Ary Bruand, président de l'université

Il est conseillé aux étudiants qui quittent l'université tard de se déplacer en groupe ou si ce n'est pas possible, il est possible de faire appel au PC sécurité de la faculté pour se faire raccompagner jusqu'à sa résidence universitaire. Un numéro est disponible 24h/24 : 02 - 38 - 49 - 48 - 00