Faits divers – Justice

Aide aux migrants : Cédric Herrou en garde à vue, deux de ses proches interpellés

Par Isabelle Lassalle et Valentin Dunate, France Bleu Azur et France Bleu jeudi 19 janvier 2017 à 9:14 Mis à jour le jeudi 19 janvier 2017 à 18:15

Cédric Herrou devant le palais de justice de Nice
Cédric Herrou devant le palais de justice de Nice © Maxppp - PHOTOPQR/NICE MATIN

Il est devenu une figure de l'aide aux migrants, Cédric Herrou, l'agriculteur de la vallée de la Roya, a de nouveau été placé en garde à vue mercredi soir. Deux de ses proches ont été arrêtés ce jeudi.

L'association Roya Citoyenne confirme que Cédric Herrou a été interpellé en compagnie de plusieurs migrants mercredi soir vers minuit à Sospel. Son avocat, Me Zia Oloumi, a été convoqué à la gendarmerie de Menton, mais sans avoir immédiatement la connaissance des détails de l'infraction reprochée.

Son client, Cédric Herrou, est devenu le porte-drapeau de l'aide aux migrants qui transitent clandestinement via la vallée franco-italienne de la Roya. C'est l'une des voies d'entrée vers la France depuis l'Italie.

"Il a, a priori, été interpellé près de chez lui, vers Sospel. Les éléments plausibles permettant de le mettre en garde à vue seraient l'aide à l'entrée, au séjour et à la circulation d'étrangers en situation irrégulière", Me Oloumi

Ce jeudi, deux personnes ont été arrêtées dans le cadre de l'enquête : son frère et sa compagne. La garde à vue de Cédric Herrou pourrait quant à elle être prolongée de 24 heures, selon son avocat.

Déjà jugé pour des faits similaires

Cédric Herrou est déjà en attente de jugement. Il a été jugé le 4 janvier dernier par le tribunal correctionnel de Nice pour avoir aidé des migrants. Il était poursuivi pour "aide au séjour d’étrangers en situation irrégulière".

La justice lui reproche aussi d’avoir participé à l’installation d’une cinquantaine de migrants dans un bâtiment désaffecté de la SNCF à Saint-Dalmas-de-Tende en octobre 2016. Le procureur a requis huit mois de prisons avec sursis. La décision du tribunal a été mise en délibéré au 10 février.

2016 est l'année de tous les records pour les garde-côtes italiens avec près de 180.000 migrants secourus et environ 35.000 interpellations réalisées à la frontière. Ces migrants sont pour la plupart des hommes, des femmes ou des enfants quittant des pays africains instables. Ils débarquent en Italie après une traversée dangereuse de la méditerranée, principalement via la Libye.