Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Aides aux entreprises lorraines : gare aux arnaques !

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Dès ce mercredi, les petites entreprises en difficulté peuvent demander une aide de 1.500 euros auprès de leurs services fiscaux. Problème : des fraudeurs profitent de la crise pour retourner la situation à leur avantage. Les finances publiques de Meurthe-et-Moselle vous mettent en garde.

Le directeur des finances publiques en Meurthe-et-Moselle met en garde contre les arnaques visant les entreprises en pleine épidémie
Le directeur des finances publiques en Meurthe-et-Moselle met en garde contre les arnaques visant les entreprises en pleine épidémie © Maxppp - François Destoc

A partir de ce mercredi 1er avril, les petites entreprises en grandes difficultés peuvent obtenir un coup de pouce financier. L’État et les régions mettent en place ce qu'on appelle un Fonds de Solidarité. Il s'agit d'une enveloppe d'un milliard d'euros au niveau national pour soutenir les entrepreneurs les plus vulnérables. Pour en savoir plus, France Bleu Sud Lorraine fait le point ici.

Mails frauduleux

Concrètement, si vous avez moins de dix salariés, indépendants, ou professions libérales, vous pouvez solliciter une aide de 1.500 euros auprès de vos services fiscaux. La demande se fait via votre compte directement sur le site internet de vos impôts. 

Mais attention aux arnaques. Comme l'explique Dominique Babeau, le directeur départemental des finances publiques en Meurthe-et-Moselle, certains profitent de la crise pour envoyer des mails frauduleux. "Je veux mettre en garde les entreprises : si vous recevez un message qui vous demande de remplir un formulaire pour recevoir ensuite un chèque 1.500 euros, c'est du faux !"

"Pour ces 1500 euros, ce sont uniquement les entreprises qui transmettent leurs informations en se connectant sur leur compte, poursuit Dominique Babeau. Ce n'est jamais, je dis bien jamais, la direction des finances publiques qui envoie des mails aux entreprises pour remplir des formulaires. Si une entreprise reçoit un formulaire, il ne faut surtout pas y répondre parce que derrière vous aurez un vol de données ou un chiffrage de vos données sur l'ordinateur."

Les arnaques existaient déjà avant la crise, mais la crise ne fait qu'éveiller des vocations chez les fraudeurs

L'arnaque au changement de RIB

Le directeur des finances publiques 54 demande également aux entrepreneurs de ne pas changer de compte en banque en cette période. Car une autre arnaque se développe aujourd'hui : l'arnaque au changement de RIB (Relevé d'identité bancaire).

"Un escroc nous écrit : je suis l'entreprise untelle et à partir de maintenant mon nouveau compte bancaire, c'est celui-là. Il attend ensuite un remboursement de crédit TVA ou crédit d’impôt sur les sociétés par exemples. Dès lors qu'il y a un changement de RIB, nous serons très vigilants à vérifier que c'est une entreprise réelle qui demande à changer son compte. Ces demandes, nous les mettrons de côté pour être encore plus attentifs. Mais vu la période, j'engage les entreprises à ne pas changer de compte en ce moment."

Notre crainte, c'est de voir ces arnaques se multiplier. Les fraudeurs veulent profiter de l'urgence de la situation, de notre nécessité à aller vite. Ils n'attendent qu'une chose : que nous manquions de vigilance

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu