Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Ainhoa en a marre qu'on envahisse sa rue pour aller acheter des cigarettes en Espagne

mardi 10 avril 2018 à 20:06 Par Bixente Vrignon et Jacques Pons, France Bleu Pays Basque

Jusqu'à 9.000 voitures traversent chaque jour l'unique rue d'Ainhoa, 600 habitants. C'est pour aller en Navarre, à Dancharia, acheter des cigarettes, de l’essence, ou faire le plein dans les immenses supermarchés.

Le village attend une déviation depuis des années.
Le village attend une déviation depuis des années. © Getty -

Ainhoa, France

C'est comme des vases communicants: chaque augmentation du prix des cigarettes... (comme au 1er mars dernier) fait grossir le flot des voitures qui traversent le village. Juste traverser car elles vont toutes à Dancharia, juste de l'autre côté de la frontière, acheter des cigarettes ou de l'essence, et bien peu s'arrêtent. Il existe bien une déviation, mais il faut faire 6 kilomètres de plus, et personne ou presque ne l'emprunte. La preuve en vidéo en 1'30'' ci-dessous, même si le fléchage indique d'aller tout droit, tout le monde bifurque à droite, vers Ainhoa. En matinée, et en semaine, sur 18 voitures, 4 seulement prennent la déviation.

C'est infernal ! — Une commerçante d'Ainhoa

Résultat: un flot de voiture incessant, même en pleine semaine, même aux heures supposées creuses. Pour Marion, "c'est infernal, les gens roulent à une vitesse inimaginable. Le week-end c'est les Landes, Bordeaux, les Charentes-Maritimes, les gens vont acheter des cigarettes avec des sacs de sport et des valises à roulettes". Dominique Massonde est le patron du restaurant Oppoca, il se désole: "...il y a beaucoup de gens qui passent, et pas assez qui s'arrêtent. Le Conseil Départemental ça fait des années qu'il a le dossier en main. Ça fait 45 ans que ça dure. Les acteurs économiques du village pourraient créer plus d’emploi s'il n’y avait pas toutes ces nuisances".

Les commerçants dénoncent les nuisances

Jusqu'à 9.000 voitures par jour

Le maire d'Ainhoa, Michel Ibarlucia se désole que: "maintenant les gens viennent carrément passer une journée à Dancharia. Ca va le week-end jusqu'à 9.000 voitures par jour". La solution serait une nouvelle déviation qui proposerait un temps de parcours équivalent, mais pour la lancer il manque une étude environnementale

Michel Ibarlucia, maire: " une déviation en ligne droite permettrait de ne pas traverser le village"

Le Conseil Général avait déjà proposé une déviation en 2001, mais le conseil municipal de l'époque l'avait refusé.

Konponbide desberdinak

Badira kopnbide desberdinak proposatuak, bainan herrian ez dira denak ados. Eta jadanik hiru auzapez joan dira, parte handi batez, desbideratzearengatik.

Dominique Massonde: "karrika beti autoz betea da (...) bada 45 urte entzuten dutala zerbait egin behar dela"