Faits divers – Justice DOSSIER : L'affaire "Air Cocaïne"

"Air Cocaïne" : les deux pilotes sont rentrés en France

Par Xavier Demagny et Marie Rouarch, France Bleu Isère et France Bleu lundi 26 octobre 2015 à 21:18

Pascal Fauret et Bruno Odos.
Pascal Fauret et Bruno Odos.

Pascal Fauret et Bruno Odos, les deux pilotes d'avion Français, ont quitté la République dominicaine. Ils avaient été condamnés là-bas, à 20 ans de prison pour trafic de cocaïne, en août dernier. Les deux hommes sont rentrés en France le week-end dernier.

Bruno Odos, originaire d'Autrans (Isère), et Pascal Fauret, originaire de Lyon, sont rentrés en France le week-end dernier. Le 15 août 2015, ils ont été condamnés à 20 ans de prison, en République dominicaine, dans l'affaire dite "Air Cocaïne". Les deux hommes étaient en liberté, dans l'attente de l'examen de leur appel. Ils avaient cependant l'interdiction de quitter la République dominicaine. "Ils sont revenus en France, et c'est excellent. Ils n'ont pas fuit la justice, ils sont venus la chercher", explique leur avocat Jean Reinhart. Pascal Fauret et Bruno Odos étaient accusés d'avoir tenté d'introduire 600 kilos de cocaïne à bord d'un jet privé en 2013.

Nous sommes surpris, nous nous attendions à un coup de théâtre, mais sans vraiment savoir quand.

— Daniel, le frère de Bruno Odos

"Ils sont revenus en France pour trois raisons"

Jean Reinhart, joint par France Bleu Isère, se réjouit du retour des Français dans leur pays : "c'est une bonne nouvelle qui vient de se passer. Pascal Fauret et Bruno Odos sont revenus en France pour trois raisons", explique l'avocat. "La première, c'est pour revoir leurs familles. La deuxième, c'est de répondre à la Justice française. La troisième raison, c'est de se soigner parce qu'ils sont quand même un peu malades". Loin de voir dans cette action une fuite de ses clients, Jean Reinart les appuie. Les Français avaient interdiction de quitter le territoire de la République dominicaine, là où la"Justice n'est pas sérieuse", "elle ne répond par aux critères de la Cour européenne des Droits de l'Homme".

Jean Reinhart, avocat : "c'est une bonne nouvelle qu'ils soient revenus"

Ce n'est pas une évasion, pas une exfiltration, c'est un retour joyeux en France. Ils ont pris la bonne décision pour s'expliquer sur le territoire français.

— Jean Reinhart, avocat

Jean Reinhart : "ils n'ont pas braqué un avion pour revenir"

On est vraiment soulagés. C'est ce qu'on espérait tous depuis deux ans et demi. Ils se sont mis à la disposition de la Justice française dès qu'ils sont rentrés.

— Daniel, le frère de Bruno Odos

Daniel Odas, le frère : "on espérait qu'il se passe quelque chose"

Je ne peux pas imaginer que Bruno soit trempé dans une affaire de drogue. Je le connais depuis vingt ans.

— Thierry Gammot, maire d'Autrans

Certaines personnes ont été très vite dans la confidence du retour de Bruno Odos et Pascal Fauret en France. C'est le cas de Thierry Gammot, maire d'Autrans, qui explique que "c'est une formidable délivrance pour eux". Cet ami de Bruno Odos rejette toute idée d’implication de ce dernier dans quelconque trafic de drogue. Par ailleurs, l'élu isérois prévoit d’organiser "quelque chose" dès le retour du Français dans le Vercors dans les prochains jours.

Thierry Gammot : "Bruno Odos va rentrer à Autrans dans les prochains jours"

L'affaire "Air Cocaïne" - Aucun(e)
L'affaire "Air Cocaïne" - Idé

À lire aussi

Quatre Français condamnés à vingt ans de prison en République dominicaine

Air Cocaïne : des parlementaires à la rescousse

Maxppp
© Maxppp - Christine, sœur de Bruno Odos, avait interpellé François Hollande en visite le 20 août à Sassenage (Isère)