Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Airbnb et Wimdu poursuivies en justice par la ville de Paris

jeudi 12 avril 2018 à 9:16 Par Martine Bréson, France Bleu Paris et France Bleu

La ville de Paris a annoncé mardi poursuivre en justice les plateformes Airbnb et Wimdu, qui selon la mairie "ne respectent pas la loi". Ces deux plateformes de locations touristiques n'ont pas retiré de leurs sites internet les annonces de locations sans numéro d'enregistrement.

Airbnb poursuivie en justice par la mairie de Paris
Airbnb poursuivie en justice par la mairie de Paris © Maxppp -

Paris, France

Les plateformes Airbnb et Wimdu, qui selon la mairie "ne respectent pas la loi" qui leur impose de retirer de leurs sites internet les annonces de locations sans numéro d'enregistrement, sont assignées en justice pour le 12 juin, à 09h30, devant le tribunal de grande instance de Paris, indique Ian Brossat, adjoint PCF au Logement.

Depuis le 1er décembre 2017, tout loueur de meublé touristique doit être enregistré et son numéro d'enregistrement doit figurer sur l'annonce en ligne, afin de vérifier que les propriétaires ne dépassent pas la durée limite légale de location de 120 jours par an.  

La plateforme qui héberge l'annonce doit pour sa part retirer de son site toute offre de location qui ne porte pas ce numéro d'enregistrement.  

Or, Airbnb et Wimdu "n'ont pas retiré les annonces qui n'ont pas de numéros d'enregistrement", a dénoncé Ian Brossat. Il estime que chez Airbnb, qui propose quelque 50.000 annonces sur Paris, "une écrasante majorité de 84% des annonces" sont dans ce cas. 

La Ville demandera en cas de non-respect de retrait des annonces une astreinte de 1.000 euros par jour de retard et de 5.000 euros par jour pour toute nouvelle publication sans numéro d'enregistrement.