Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Aixe-sur-Vienne va tester la vigilance citoyenne contre la délinquance

lundi 4 juin 2018 à 10:30 Par Fabienne Joigneault, France Bleu Limousin

La commune haut-viennoise adopte un dispositif de sécurité impliquant des habitants, volontaires pour avoir un oeil sur leur voisinage et relever les mouvements suspects. Un test de 6 mois, dans un quartier résidentiel. Le maire, René Arnaud, était l'invité de France Bleu Limousin à 8h15 ce lundi.

Le dispositif est cousin de celui des "voisins vigilants" (illustration)
Le dispositif est cousin de celui des "voisins vigilants" (illustration) - ©Claude ESSERTEL- PHOTOPQR/LE PROGRES/MAXPPP

Aixe-sur-Vienne, France

La commune d'Aixe-sur-Vienne vient de signer un protocole avec la préfecture et la gendarmerie de Haute-Vienne pour expérimenter un dispositif de sécurité impliquant des habitants. Des référents seront désignés pour garder un œil attentif sur leur voisinage et signaler les mouvements suspects. Un quartier résidentiel a été ciblé pour ce test d'une durée de 6 mois. René Arnaud, maire divers droite d'Aixe-sur-Vienne, expliquait le principe ce lundi matin sur France Bleu Limousin, avec Nicolas Tarrade.

Pour être plus réactifs

"Il ne s'agit pas de désigner un shérif local !", prévient-il, "mais des citoyens attentifs pour voir la voiture inhabituelle qui rôde dans le voisinage". Pour René Arnaud, l'idée est d'accélérer la réactivité en cas de cambriolage principalement : "souvent, lors d'enquête sur un cambriolage, les gens disent qu'ils ont vu un véhicule suspect, mais il est trop tard, et ils n'ont pas relevé la plaque". C'est pourquoi le dispositif intéresse beaucoup la gendarmerie, précise le maire.  

Un processus global sur la sécurité

Le conseil municipal a validé l'idée, et la présentera à la fin du mois en réunion publique. Une nouveauté qui s'inscrit dans un processus global, puisqu'Aixe sur Vienne s'est aussi lancée sur la vidéo-surveillance et a recruté un agent de surveillance de la voie publique. "Ce n'est pas une police municipale", explique le maire, mais un agent qui est là "pour repérer des problématiques, ou servir de médiateur".