Faits divers – Justice

Albi enterre l'enseignante assassinée vendredi

Par Marie Mutricy, France Bleu mardi 8 juillet 2014 à 11:18

4.500 personnes ont rendu hommage à l'institutrice assassinée vendredi à Albi
4.500 personnes ont rendu hommage à l'institutrice assassinée vendredi à Albi © MaxPPP

Les obsèques de l’institutrice tuée vendredi devant ses élèves de l'école Edouard-Herriot d'Albi, ont lieu ce mardi. 4.500 personnes ont rendu hommage à l'enseignante de 34 ans lundi soir lors d'une marche blanche.

Un long défilé silencieux : lundi soir 4.500 personnes ont rendu hommage à l'institutrice assassinée vendredi, lors d'une marche blanche, à Albi. Les obsèques de l'enseignante de 34 ans, mariée et mère de deux enfants sont célébrées mardi matin en l'église Notre-Dame-de-la-Drêche, à Lescure d'Albigeois. Elle sera ensuite inhumée en privé.

Emotion lors de la marche blanche

En tête du cortège, lundi soir, la famille de l'institutrice a déposé des fleurs sur le lit de bouquets déjà couchés devant l'école depuis le drame. Plusieurs centaines de bouquets débordaient du seuil de l'école.

Des centaines de bouquets déposés devant l'école d'Albi dont l'enseignante a été assassinée - Maxppp
Des centaines de bouquets déposés devant l'école d'Albi dont l'enseignante a été assassinée © Maxppp

"Nous sommes sous le choc" a déclaré le porte-parole de l'association locale des parents d'élèves, avant de demander une minute d'applaudissements en hommage à l'enseignante. "A l'image de la personnalité de Fabienne Terral-Calmès" , a expliqué Guillaume Bouloc.

L'auteure présumée des faits toujours à l'hôpital psychiatrique

L'institutrice a été tuée avec un couteau de cuisine, le dernier jour de l'année scolaire, par la mère de l'une de ses élèves. Cette femme de 47 ans souffrait au moment des faits de "troubles mentaux sévères sous forme d'idées délirantes de persécution" selon une première expertise. Elle est mise en examen pour "assassinat" et était toujours en détention à l'hôpital lundi, selon le procureur de la République de Toulouse, Michel Valet.