Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Colis suspect à Romans-sur-Isère : arrivé trop tôt, un livreur a posé le paquet devant l'entrée de Framatome

mardi 3 avril 2018 à 12:56 Par Mélanie Tournadre, France Bleu Drôme Ardèche

Un paquet suspect a semé le trouble devant le site nucléaire Framatome à Romans-sur-Isère (Drôme) ce mardi matin. Un livreur arrivé trop tôt a laissé un chariot élévateur et son changeur devant l'entrée du site.

Le site Framatome de Romans-sur-Isère le 3 mars 2018.
Le site Framatome de Romans-sur-Isère le 3 mars 2018. © Radio France - Mélanie Tournadre

Ce mardi matin, vers 6h30, un colis suspect a été retrouvé devant l'entrée principale du site nucléaire Framatome à Romans-sur-Isère (Drôme) où est fabriqué du combustible pour les réacteurs nucléaires.

Un livreur trop pressé

Ce colis d'un mètre cube, non identifié, était situé à l'entrée du site Framatome de Romans-sur-Isère. D'après les informations obtenues par France Bleu Drôme Ardèche, un livreur est arrivé une heure trop tôt ce mardi matin pour une livraison. Il a alors laissé un chariot élévateur et son chargeur devant l'entrée du site avant de repartir. Au lieu de se signaler au poste de garde pendant les horaires classiques de travail et de prendre un bon de commande, le livreur a posé la marchandise et il est reparti.

Une grossière erreur

"C'est une première, on avait jamais vu ça" explique la communication du site de Framatome à Romans. "C'était une erreur, il n'y avait pas de volonté de nuire". Face à ce paquet suspect, non identifié, la cellule de crise de Framatome a été déclenchée et un périmètre de sécurité d'un rayon de 100 mètres a été mis en place autour de ce site sensible, comme l'exige la procédure. 

Aucun danger, un colis inoffensif

La "levée de doute" effectuée,  le périmètre de sécurité établi a été levé vers 9 heures. Le 7 novembre 2017, le site Framatome avait déjà été évacué après une suspicion de présence d'explosifs dans un camion à l'entrée de l'usine.