Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Alerte à la pollution de l'air à Orléans et Montargis

-
Par , France Bleu Orléans

Lig’Air, organisme chargé de la surveillance de la qualité de l’air en Centre-Val de Loire, indique que le seuil d’information et de recommandation, concernant la présence de particules fines dans l'atmosphère, sera dépassé pour la journée du 31 décembre 2019.

Mesure de la qualité de l'air
Mesure de la qualité de l'air © Maxppp - Sébastien Jarry

Orléans, France

La qualité de l'air sera mauvaise dans les agglomérations d'Orléans et de Montargis pour la journée du mardi 31 décembre 2019, indique Lig'Air, l'organisme chargé de la surveillance de la qualité de l'air en région Centre Val-de-Loire. 

Pour la deuxième fois de l'année 2019 à Orléans (la première fois, c'était début décembre), le seuil d'information et de recommandation sera dépassé, ce qui signifie que "le niveau moyen journalier de particules fines va dépasser le seul de 50 microgrammes par mètre cube dans l'air", poursuit Corinne Robin, ingénieure d'études à Lig'Air. 

Pourquoi une telle pollution ?

"Les particules en suspension sont des polluants émis par la combustion. Or, il y en a beaucoup en cette période de l'année, avec le trafic automobile et le chauffage qui sont denses", poursuit Corinne Robin. "Lié à des conditions météos qui sont favorables à la stagnation de ces particules au-dessus des agglomération, cela entraîne une pollution. Il y a très peu  de vent, des conditions anticycloniques stables et ce qu'on appelle une inversion des températures qui forme comme un couvercle au-dessus des villes."

Et le 1er janvier ?

Cet épisode de pollution atmosphérique va-t-il durer ? Pour Corinne Robin, "nos prévisions indiquent une légère amélioration pour le 1er janvier, mais on reste prudents car on est dépendants de la météo, il faudra voir si la petite perturbation prévue par Météo France va atteindre ou pas le Loiret."

Les recommandations de la préfecture

Face à cette pollution, la préfecture ne prend pas de mesures restrictives ou coercitives, mais émet de simples recommandations : 

  • Évitez l’utilisation de la voiture en solo en recourant aux transports en commun et au covoiturage. Sauf pour les personnes vulnérables ou sensibles à la pollution, l’usage du vélo ou la marche à pied ne sont pas déconseillés. 
  • • Les entreprises et administrations sont invitées à adapter les horaires de travail pour faciliter ces pratiques. Le recours au télétravail est également recommandé. 
  • • Sur la route, adoptez une conduite souple et modérez votre vitesse. Il est conseillé de ne pas dépasser la vitesse de 70 km/h sur les routes départementales, 90 km/h sur les 2 × 2 voies et 110 km/h sur autoroute. 
  • Pour vos travaux, privilégiez l’emploi d’outils manuels ou électriques plutôt qu’avec des moteurs thermiques. 
  •  Évitez de faire des feux de cheminées ou d’utiliser des poêles anciens, sauf s’il s’agit de votre mode de chauffage principal. 
  • • Assurez-vous qu’il a bien été révisé récemment par un professionnel. Maîtrisez la température de votre logement : 1°C de plus, c’est 7 % de consommation d’énergie en plus, soit autant sur votre facture.
  • Pour les personnes vulnérables (femmes enceintes, nourrissons et jeunes enfants, personnes de plus de 65 ans, personnes asthmatiques, personnes souffrant de pathologies cardiovasculaires, insuffisants cardiaques ou respiratoires…) ou sensibles (personnes se reconnaissant comme sensibles lors des pics de pollution et/ou dont les symptômes apparaissant ou sont amplifiés lors des pics, par exemple les personnes diabétiques ou immunodéprimées, les personnes souffrant d’affections neurologiques ou à risque cardiaque, respiratoire, infectieux), il est recommandé de limiter les activités physiques et sportives intenses (dont les compétitions), autant en plein air qu’à l’intérieur, de limiter les déplacements sur les grands axes routiers et à leurs abords en période de pointe.
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu